La Booksellers Association planche sur un nouveau modèle de taxe professionnelle

Julien Helmlinger - 21.10.2013

Edition - International - Booksellers Association - Royaume-Uni - Taxe professionnelle


Après avoir déclaré que le modèle de taxe professionnelle n'était plus en phase avec la situation actuelle au Royaume-Uni, la Booksellers Association a annoncé oeuvrer à son remplacement. Cette mesure fait suite à une mise en garde émise par le British Retail Consortium (BRC), tandis que l'Office for National Statistics (ONS) a fait état d'une inflation de 3,2 % de l'indice des prix de détail au cours du mois de septembre 2013.

 

 

 Creative Commons via Flickr (CC by 2.0)

 

 

Comme l'explique Tim Godfray, chef de la direction de la Booksellers Association, cette dernière espérait que le Trésor aurait accepté la requête du BRC et de la Confederation of British Industry (CBI) qui demandaient à ce qu'un plafond de 2 % soit imposé. L'association faisait d'ailleurs partie d'une délégation venue faire état des difficultés de la librairie, en matière de taxe professionnelle, auprès de Danny Alexander, responsable de la direction du Trésor.

 

Selon Tim Godfray, pour pallier cette augmentation, les détaillants devront débourser 242 millions £ annuels supplémentaires, ce qui conduirait à la nécessité d'une réforme du modèle de taxe professionnelle pour l'année 2014. La taxe ferait partie des principales préoccupations dont font état les libraires auprès de la Booksellers Association, au même titre que les frais de stationnement et autres loyers.

 

Par ailleurs, les fermetures de librairies se poursuivent outre-Manche, avec notamment trois enseignes qui prévoient de mettre la clé sous la porte à Londres.

 

(via TheBookseller)