La British Library prend-elle les libraires anglais pour des ânes ?

Clément Solym - 20.10.2011

Edition - Bibliothèques - British Library - Amazon - liens


Définitivement, l'industrie du livre britannique n'apprécie pas le projet pilote mis en place par la British Library. Celle-ci a en effet décidé de faire pointer des liens vers la boutique d'Amazon, afin d'enrichir les renseignements mis à la disposition du public.


Plusieurs libraires indépendants ont clamé leur indignation devant cette décision, mais désormais, c'est le directeur de la Booksellers Association qui prend la parole. « Nous pensons fermement que la British Library devrait ouvrir ses outils vers tous les revendeurs de livres, pour qu'ils profitent des opportunités offertes par le British Library, et j'ai écrit à Dame Lynne [Brindley, directrice de l'établissement, NdR] pour lui demande qu'elle revienne sur ce lien avec Amazon dans un contexte d'urgence », précise-t-il.

 

 

Évidemment, la situation est assez grave, et plutôt pénible : que dirait-on de trouver des liens vers un seul marchand en ligne sur le site de Gallica ?

 

C'est qu'en proposant aux usagers un autre moyen pour se procurer un livre qui ne serait pas disponible en salle de lecture, la BL néglige sérieusement l'offre mise en avant par les libraires du pays.

 

Doit-on y lire, comme le propose l'auteur John de Falbe, un mépris affiché pour le travail que les libraires réalisent ? Voire une méconnaissance totale de ce que représente la librairie dans le pays, et de la situation qu'elle vit actuellement ?

 

D'autant plus que l'établissement est soutenu par des fonds publics, dans une période où plusieurs bibliothèques britanniques sont menacées de coupures budgétaires et de fermeture, en conséquence.

 

Selon lui, la décision de maintenir ces liens est véritablement problématique, et touche au service public directement. Et si Amazon ne paye pas, alors il est impensable qu'il puisse profiter d'un tel espace publicitaire.