Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La campagne contre la fermeture des bibliothèques grandit en UK

Louis Mallié - 18.04.2014

Edition - International - helen Goodman - Fermeture - Labour


Helen Goodman, membre du Labour party, et Ministre anglaise de la culture au Cabinet fantôme de l'opposition officielle a rejoint la campagne qui s'oppose à la fermeture de trente bibliothèques dans le comté du Lincolnshire. Elle a jugé la mesure « disgracieuse », lors d'une visite sur place.

 

 

 

 

 

La campagne s'oppose à la volonté du gouvernement d'économiser 1,7 million £ en donnant aux municipalités la charge des bibliothèques, et en abandonnant une centaine d'établissements. Or, à l'occasion d'un meeting mardi dernier à la House of Commons, les militants de Save Lincolnshire Libraries ont invité Mme Goodman à venir observer la situation elle-même... Elle l'a fait, et c'est avant tout l'indignation et la volonté de « poursuivre le combat jusqu'au bout » qu'elle a tenu à exprimer devant ses concitoyens.

 

Son discours s'est tenu près de la Ermine Library, une des bibliothèques concernée, ouverte 27 heures par semaine. Le gouvernement prévoit d'en réduire le nombre d'heures d'ouverture à 16, et d'en cesser le financement d'ici à avril 2015. Au total, c'est une trentaine de bibliothèques qui doivent fermer d'ici mai 2015, si ne se dévouent des employés municipaux pour les diriger… et de l'argent pour les payer.

 

« Les librairies de proximité sont centrales dans nos sociétés. Elles sont un lieu où les chômeurs peuvent trouver des informations sur les métiers, où les enfants dénués d'ordinateurs peuvent travailler, et où les activités pour les jeunes peuvent trouver une place », a-t-elle déclaré. 

 

« Elles sont un investissement pour le futur, à travers les sociétés qu'elles forment,  et les compétences qu'elles offrent. Le Secrétaire d'État à la Culture, aux Médias, et au Sport a pour devoir civique de pourvoir chaque autorité locale de bibliothèque », a-t-elle achevé, avant d'expliquer avoir écrit au nouveau Secrétaire d'État, lui « demandant d'agir ».

 

La militante de l'opposition a conclu en assurant, au nom de son parti une profonde volonté de soutien aux bibliothèques, souhaitant « moderniser et renforcer leur rôle dans le secteur économique de la connaissance ».