La Chine avec les auteurs pour de nouvelles discussions avec Google

Clément Solym - 24.11.2009

Edition - Justice - google - écrivains - chinois


Alors que Goggle se débat avec sa deuxième mouture de l'accord Google Book Search, la Chine manifeste à nouveau son mécontentement concernant les oeuvres précédemment numérisées sans accord des ayants droit.

On se souviendra que la Société des droits d'auteurs chinoise et l'Association des écrivains chinois avaient déjà demandé à Google des dommages et intérêts pour les quelque 17 000 ouvrages de 570 auteurs qui avaient été numérisés sans accord. Devant la proposition de compensation plutôt légère proposée par le géant américain, les Chinois envisageaient une procédure judiciaire.


Il avait aussi été demandé à Google de fournir une liste des ouvrages chinois numérisés, ce que Google a finalement accepté vendredi dernier. Elle sera fournie à qui de droit pour le mois de décembre.

Le gouvernement chinois de son côté a décidé d'entrer dans la bataille pour donner plus de poids à ses auteurs. Wang Ziqiang, haut responsable de l'Administration chinoise en matière de droits d'auteur a déclaré : « Je pense que Google est probablement impliqué dans une violation des droits d'auteur ».

Il a ajouté : « Nous soutenons les écrivains chinois, la Société des droits d'auteurs pour les oeuvres écrites de Chine et l'Association des écrivains chinois pour défendre leurs droits conformément à la loi et aux faits » indiquant qu'il n'avait pas trouvé de « preuve solide » que Google agissait légalement.

De nouvelles discussions devraient avoir lieu entre Google et les Chinois. Le directeur général de la Société des droits d'auteurs chinoise, Zhang Hongbo, a indiqué que Érik Hartmann, le directeur de Google Books en l'Asie-Pacifique, viendrait lui-même les conduire le mois prochain.