La Chine initie le monde à ses livres avec Amazon

Clément Solym - 30.09.2011

Edition - Société - chine - exporter - anglais


Ça n'a l'air de rien sur la page d'accueil d'Amazon.com, mais désormais une section spéciale dédiée aux livres venus de Chine sera désormais présente. La Chine veut s'exporter, et bien évidemment, elle commence par l'anglais. Amazon.com/chinabooks est donc le premier pas vers la conquête des marchés occidentaux par la Chine.

 

Quoi de plus logique pour une Chine qui veut se faire connaître au-delà de ses frontières que de s'allier avec Amazon ? Amazon ne s'est pas fait prier, d'autant que cela ajoute 50 000 titres dans les six prochains mois et 100 000 dans un an. Les têtes de gondole sont en anglais mais rien n'interdit à Amazon de vendre aussi en chinois à côté.
 


C'est la CIBTC, la China International Book Trading Corporation, qui s'est alliée avec Amazon. L'organisme dépend du gouvernement chinois et a pour mission de promouvoir les livres chinois à l'étranger. 50 % de la production nationale de livres, journaux et revues sont exportés par cette société.

 

Lors du discours inaugural qui s'est tenu hier, le président de l'Administration générale de la presse et de l'édition, Liu Binjie, a indiqué dans son discours que la Chine possédait un nombre croissant de publications excellentes au potentiel international, mais manquait d'expertise et de puissance marketing à l'étranger, d'où son partenariat avec Amazon.

 

Malgré que la Francophonie existe depuis plus de 40 ans, aucun partenariat de ce style n'existe sur Amazon avec les livres écrits originellement en français. Or la domination culturelle passe aussi par la réputation des publications natives.

Ce pourrait être une bonne initiative pour que la littérature francophone rayonne, qu'elle soit d'Afrique, d'Europe, du Québec ou encore d'Asie, que de la traduire volontairement et presque aux frais de la Francophonie, à la manière chinoise, en anglais, arabe, chinois, espagnol, russe, etc…

(Via French.china.org.cn)