La Chine se lance tête baissée dans l'accès ouvert

Antoine Oury - 11.12.2018

Edition - International - chine open access - chine acces ouvert - open access plan s


Quand l'Union européenne cherche à donner un coup d'accélérateur à la publication en open access des articles basés sur des recherches financées à l'aide de fonds publics, la Chine s'engage elle aussi tête baissée dans cette voie. Les bibliothécaires et financeurs chinois, ainsi que des institutions majeures, ont annoncé leurs intentions, qui viennent soutenir le Plan S pour l'accès ouvert de l'Union européenne.

Open

(Keith Garner, CC BY-NC-SA 2.0)
 


Le congrès OpenAccess 2020, organisé à Berlin les 3 et 4 décembre derniers, a réuni près de 37 pays, de 4 continents, pour évoquer l'avenir de la publication scientifique et de l'accès ouvert. Ce mouvement, qui a pris de l'ampleur ces dernières années, veut améliorer l'accès aux résultats de la recherche scientifique lorsque celle-ci est financée par des fonds publics.

L'Union européenne s'est lancé depuis quelques mois dans la réalisation de son Plan S pour l'accès ouvert, suscitant une levée de boucliers de certains éditeurs et chercheurs du monde entier. À Berlin, la Chine a signifié son soutien en assurant qu'elle souhaitait elle aussi s'engager dans l'accès ouvert. Deux bibliothèques et un financeur, la National Science Library (NSL), la National Science and Technology Library (NSTL) et la Natural Science Foundation of China (NSFC), se sont exprimées en ce sens.

« C'est une avancée énorme pour un mouvement mondial vers l'accès ouvert. Nous savions que la Chine avait l'intention de nous rejoindre, mais que cela arrive si tôt et avec une telle ampleur est une surprise », souligne Robert-Jan Smits, représentant de la Commission européenne et chargé de superviser la mission Open Access.

Les trois institutions chinoises montreront l'exemple en optant pour l'open access dès que cela est possible, a indiqué Xiaolin Zhang, agent du ministère des sciences et des technologies chinois. La Chine a aussi appelé ses revues scientifiques à ne pas augmenter leurs tarifs sur la base d'un passage d'une publication sur abonnement à une publication en accès ouvert.
 

Soft power et intérêts économiques


Évidemment, la recherche chinoise trouve son intérêt dans un passage accéléré à l'open access : leurs résultats n'en seront que mieux diffusés dans le monde entier, et à des coûts bien moindres. « La Fondation de Chine pour la science naturelle finance 70 % des recherches chinoises dont les articles sont publiés dans des revues internationales, mais la Chine doit ensuite acheter les accès à ces dernières à des prix élevés. Ce n'est tout simplement pas juste — économiquement et politiquement », a assuré Xiaolin Zhang à Berlin, selon la revue Nature.

En Chine, l'industrie de l'édition scientifique, médicale et technique aurait publié quelque 24 millions de titres en 2017, selon les chiffres communiqués par la National Copyright Administration of China. Quant à son chiffre d'affaires, il s'élèverait à 18 milliards $ sur la même période.


L'industrie de l'édition chinoise pèse 10 fois
plus que celle des États-Unis


Selon le Plan S, les résultats de recherche financée par des fonds publics, dans l'Union européenne, ne pourront pas être publiés dans des revues dont l'accès est payant, dès 2020. Les revues dont l'accès est hybride sont pour l'instant épargnées, mais l'UE pourrait revoir sa copie dès 2023.

Difficile de savoir, pour l'instant, si la Chine s'engagera dans l'open access selon les conditions proposées par l'Union européenne, mais elle est pour l'instant l'un des rares pays en dehors de l'UE à s'être manifesté pour participer au mouvement général vers l'accès ouvert. 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.