La CIA recherche un.e bibliothécaire — discret, de préférence

Antoine Oury - 11.03.2016

Edition - Bibliothèques - bibliothécaire CIA - embauche CIA bibliothèque - CIA agence livres


La CIA — Central Intelligence Agency — a posté sur son site web une annonce qu'on ne peut pas refuser, pour peu que l'on soit bibliothécaire. L'agence américaine recherche en effet une personne pour gérer sa bibliothèque à Washington : il faudra, pour postuler au poste, pouvoir faire valoir une expérience antérieure, mais aussi savoir rester discret, « dans votre propre intérêt »...

 

CIA

(Mike Holmes, CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

Passons sur le salaire indicatif proposé par la CIA, entre 51.603 $ et 100.736 $, bien supérieur à la moyenne des salaires des bibliothécaires américains, mais proportionnels aux compétences demandées. En effet, pour avoir ses chances, le candidat devra maîtriser au moins une des 4 langues suivantes : arabe, russe, chinois, farsi [parlée en Iran, NdR], ce qui donne d'ailleurs une idée des pays que la CIA surveille le plus.

 

Outre ces compétences linguistiques, les candidats devront posséder d'excellentes capacités de communication, un esprit d'analyse affuté, et la capacité de traiter un nombre important de données. Par ailleurs, il faudra se soumettre à des examens médicaux et psychologiques ainsi qu'à une enquête fouillée sur son passé. Évidemment, la nationalité américaine est obligatoire, et il est vivement déconseillé d'avoir consommé « des substances illégales dans les 12 derniers mois »...

 

Ah, il est aussi indispensable d'habiter Washington.

 

« Les bibliothécaires sont les experts dans l'acquisition, la recherche, l'exploitation et la gestion des sources d'information au sein de la communauté des renseignements américains », souligne l'Agence : aucun doute, celui ou celle qui obtiendra le poste sera bien traité.

 

Néanmoins, la CIA précise que le fait de postuler, et bien sûr d'être embauché, devra rester le plus secret possible : « Les amis, la famille, individus ou organisations pourront être ravis d'apprendre que vous postulez ou que vous êtes embauché par la CIA. Néanmoins, leur intérêt peut ne pas aller dans le sens du vôtre. » Le ton est donné...

 

Par ailleurs, la CIA a une longue histoire avec les livres, dans laquelle les candidats se replongeront avec plaisir : l'Agence produisait ainsi une adaptation de La Ferme des animaux en pleine Guerre froide, pour lutter contre l'URSS, ou même un livre pour prodiguer quelques conseils d'écriture à ses agents.

 

Conseils peut-être appliqués par l'ex-directeur adjoint de l'Agence, Michael Morell, qui avait, dans un livre, expliqué que la CIA ne pratiquait pas la torture... Une forme d'abnégation, absente du CV, sera peut-être nécessaire au bibliothécaire de la CIA.