La Cinquième avenue orpheline : des étudiants sans livres

Clément Solym - 09.01.2014

Edition - International - Barnes & Noble - librairie - New York


Les 56 salariés ont reçu mardi leur lettre de licenciement, effectif ce mois-ci. La librairie de la Cinquième avenue, qui accueillait tout particulièrement les étudiants, fait partie de la grande charette à venir. Entre 15 et 20 établissements fermeront leurs portes cette année, et la chaîne Barnes & Noble ne compte désormais qu'une demie-douzaine de points de vente à Manhattan.

 

 

Barnes & Noble Fifth Avenue New York

B&N, 5e avenue, Annie Mole, CC BY 2.0

 

 

La librairie de la Cinquième avenue, c'était un symbole, qui lundi soir s'est éteint. Située à quelques encablures de la boutique phare, à Union Square, vendait principalement des manuels scolaires et s'occupait de la revente d'occasion. Il répondait, à l'époque, à la demande d'étudiants qui ne disposaient pas de librairie universitaire sur leur campus. 

 

« Aujourd'hui, les étudiants achètent leurs livres sur le campus, et quand ils ne sont pas disponibles, ils se les procurent en ligne, y compris sur bn.com », précise la firme dans un communiqué. D'ailleurs, B&N exploite lui-même des lieux sur les campus, pour vendre plus facilement ses livres.

 

À l'époque du livre numérique, le marchand tente de rester compétitif pour garder sa place sur le territoire américain. Surtout que les loyers ne diminuent pas à New York, et plusieurs autres établissements de la ville pourraient fermer également, afin de réaliser quelques économies supplémentaires.

 

via Crains New York