La Cité Rose : un quartier sensible du 9-3 se livre

Julien Helmlinger - 21.08.2013

Edition - International - Ibrahime Sorel Keita - La Cité Rose - Banlieue


C'est parti, ça vient de Seine-Saint-Denis. Après un premier recueil de poésie urbaine intitulé Banlieue Rhapsodie, Ibrahime Sorel Keita  vient de publier un second ouvrage entendant faire porter la voix des habitants de nos quartiers dits sensibles. La Cité Rose, compilation de témoignages des habitants du Quartier des Poètes, Pierrefitte-sur-Seine, un partage sans concession des vibrations et énergies issues de la banlieue parisienne. Un melting-pot de citations, agrémenté de poèmes et autres photos, publié à renfort d'événements sociaux.

 

 

Ibrahime Sorel Keita entouré par les habitants du quartier

 

 

Ibrahime Sorel Keita est coutumier des cités, pas de doutes, car c'est par le plus grand des hasards que nous l'avons croisé dans les rues du Quartier des Poètes ou les jeunes parfois le reconnaissent et lui serrent la main. Professeur de droit, sociologue, poète et écrivain, il appartient à la direction d'associations au rang desquelles Banlieues Du Monde, SOS Racisme, et est par ailleurs le président fondateur de BDM TV, la chaîne des Banlieues et de la Diversité diffusée sur le canal 31 de la TNT. 

 

À l'instar du film éponyme réalisé dernièrement par les jeunes de la cité, ce livre entend lui aussi rendre hommage à ce quartier cosmopolite et chaleureux à sa manière, qui souffre d'une mauvaise réputation dans les médias. On y retrouve des paroles d'habitants ordinaires, sans fard, avec le positif, le négatif aussi : une symphonie en Rhapsodie majeure, comme le présente son auteur.

 

Une manière de rappeler qu'une partie de l'avenir de notre pays se joue aussi dans ces quartiers. Le ton est changeant, tantôt dur, cynique et désabusé, mais parfois drôle, beau et généreux. On y retrouve des jeunes et des moins jeunes, partageant leurs ressentis, à chaud, et cherchant les dénominateurs qui permettraient de vivre mieux et ensemble dans les banlieues.

 

Plus qu'un simple livre, il inaugure la mise en place de divers collectifs composés d'habitants de quartiers, de travailleurs sociaux, lecteurs et autres amis du livre. Avec en ligne de mire la promotion de la lecture, les débats, ainsi que la multiplication à l'avenir d'événements mensuels autour des livres, dans les quartiers et les structures s'intéressant à la jeunesse et la solidarité.

 

Du 15 au 22 septembre, Ibrahime Sorel Keita accueillera les lecteurs en présentation-dédicace au sein des mairies d'Aubervilliers, Stains, Épinay, Clichy et Asnières. Et l'auteur remettra ça, avec des performances artistiques lors du Festival Expressions Urbaines, du mercredi 25 au lundi 30 septembre, au Centre culturel Christiane Peugeot à Paris.