La CNIL instruit deux plaintes contre Note2be.com

Clément Solym - 13.02.2008

Edition - Société - Note2be.com - plainte - notation


Une première plainte a été déposée auprès de la CNIL (Commission nationale informatique et libertés) par le syndicat Snalc-Csen, classé à droite tandis qu’une seconde émane d’un professeur particulier.

Les enseignants saisissent la CNIL

Le site Note2be.com dont nous vous avions précédemment parlé a été lancé fin janvier en choisissant pour slogan : « Prends le pouvoir, note tes profs ». Dans sa présentation, le site affirme vouloir suivre la recommandation du rapport Attali d’évaluation des enseignants par les élèves.

Mercredi, trois syndicats, la FSU, majoritaire dans l'Education, le SE-Unsa, et le Snalc-Csen, classé à droite, avaient très fortement réagi contre ce site.

Note2be.com se défend de toute illégalité

Stéphane Cola, l’un des fondateurs du site, a affirmé à l’AFP avoir « fait les choses dans les règles et le respect de la légalité ». « Nous attendons sereinement ce que la Cnil va dire - c'est son métier de vérifier la régularité des fichiers - et nous y répondrons si besoin est. Je n'ai aucune inquiétude ».

Toute cette polémique autour du site ne peut qu’enchanter ses fondateurs. Avec un site saturé en fin de semaine dernière, ces nouvelles attaques ne vont pas manquer d’asseoir la popularité croissante de leur page. S’il arrive à s’implanter chez les élèves, il peut s’assurer rapidement une audience record.

La FCPE condamne le site

De son côté, la FCPE, principale fédération de parents d'élèves du public, s'est dite « choquée par les sites qui permettent aux élèves de noter » leurs professeurs. « Loin d'améliorer les relations élèves/professeurs comme l'affirment ses créateurs, ce site est l'anti-thèse de l'éducation et de la citoyenneté puisqu'il est fondé sur la délation, le dénigrement et l'irrespect », a ajouté la fédération.

L’évaluation des enseignants revient à l’Education nationale, non aux élèves ou aux parents. La FCPE redoute des dérapages sur ce site avec des jeunes qui ne sont pas suffisamment informés sur ce que l’on peut écrire dans le respect de tous, en témoigne leur utilisation non maîtrisée des blogs.