La Colombie s'incline devant son prix Nobel, Gabriel Garcia Marquez

Clément Solym - 17.04.2015

Edition - International - Gabriel Garcia Marquez - exposition Bogota - Foire livre Colombie


Le romancier et prix Nobel de littérature Gabriel García Márquez incarnera la Colombie tout entière, alors que l'on célèbre ce 17 avril le premier anniversaire de sa mort. Les hommages se multiplieront ces prochains temps, jusqu'à atteindre son paroxysme lors de la Feria Internacional del Libro de Bogotá. Cette année, la Foire sera consacrée à Macondo, le village au centre du roman Cent ans de solitude.

 

 

 

Le ministère de la Culture, et un grand nombre d'institutions publiques, à travers 1404 établissements, se sont accordés pour rendre un hommage vibrant à Gabo. Durant tout un mois, la Colombie va vibrer au son des œuvres de celui que le maire de Bogota, Gustavo Petro, qualifie de « meilleur auteur colombien du siècle dernier, notre immense prix Nobel ». 

 

Une exposition, Un espejo en el mundo (Un miroir dans le monde), présentera une vaste collection d'objets lui ayant appartenu – et notamment la machine à écrire, une Smith-Corona, sur laquelle il écrivit Cent ans de solitude. Seront également présentées plus de 400 éditions de ses livres, parus dans différentes langues, ainsi que le diplôme reçu à Stockholm en 1982, son prix Nobel.

 

« Gabo est un personnage, et sa vie est ponctuée de repères et d'instants, vraiment significatifs, qui peuvent aider le lecteur à rencontrer son travail », explique Consuelo Gaitán, directeur de la Bibliothèque nationale, à l'agence EFE. Son établissement accueillera l'exposition, une lourde responsabilité. 

 


 

Dans le même temps, un documentaire sera diffusé ce 21 avril, Gabo, La magia de lo real (Gabo, la magie de la réalité) au Teatro Colón de Bogota. Le ministère de la Culture invitera à redécouvrir le documentaire produit en 2007 par Luis Fernando, Buscando a Gabo (Chercher Gabo), où amis et proches parlent de l'écrivain. 

 

Mais le point majeur de ces célébrations sera bien la Foire du livre de Bogota : « C'est un grand défi. Voilà un an, nous étions sur le point d'inaugurer la Foire, quand nous avons appris la triste nouvelle de sa mort. Nous avons alors mis au point un hommage très simple », précise Diana Carolina Rey, responsable de la Ferias de la Cámara Colombiana del Libro. 

 

Cette année, l'hommage sera puissant. Et sur une superficie de 3000 m2, un gigantesque kakemono trône désormais, affichant le visage souriant du romancier.