La Cosmopolite de Stock versera dans le polar

Clément Solym - 12.09.2012

Edition - Les maisons - Editions Stock - Jean-Marc Robert - La Cosmopolite


La collection de littérature étrangère des Éditions Stock déclinera en octobre prochain les célèbres couvertures roses de La Cosmopolite, dans le genre de la série noire. Créée à la fin du XIXe siècle, cette collection a vu passer des auteurs tels que Virginia Woolf, Jorge Amado, Joyce Carol, Arthur Miller, ou encore Joyce Carol Oates. Avec 20 Prix Nobel à son actif, aucun risque de broyer du noir, puisque l'éditeur publiera deux romans en octobre et deux romans en mars, et ce, chaque année.

 

 

 

 

Deux livres ouvriront le bal, le 17 octobre prochain, avec un tirage à 12.000 exemplaires pour chacun d'entre d'eux. Le collier de la colombe, sera le second roman publié de la Saoudienne Raja Alem, disponible en librairie pour 24 €. Et pour 20 €, les lecteurs découvriront, So much pretty, le second titre de cette nouvelle collection, écrit par la journaliste américaine Cara Hoffman. Il s'agit par ailleurs de son tout premier roman. 

 

La typographie de la fameuse couverture rose a été inversée : le rose devient noir et vice et versa. « Il s'agit de décloisonner le genre du thriller, les auteurs de polars sont de vrais écrivains et la frontière avec la littérature classique n'est présente que dans l'esprit français » d'après Charlotte Brossier, directrice commerciale de la maison Stock. L'équipe de Jean-Marc Robert et Marie-Pierre Gracedieu n'a pas « voulu se ruer sur les auteurs scandinaves, parce que leurs romans sont vendeurs, les projets étaient réellement intéressants », explique-t-elle. 

 

Ce projet a été mené depuis janvier 2012, sous la direction de Marie-Pierre Gracedieu. C'est elle qui a notamment fait connaître des auteurs contemporains tels que Magdalena Tuli ou encore Ron Butlin. « L'idée c'est aussi de transformer l'image de la catégorie polar en France et de l'enrichir. D'autres éditeurs comme Actes Sud et Sonatine y contribuent, et c'est une grande nouveauté pour notre maison » comme elle le précise.

 

Après la parution en 2011 de KhâtemUn Enfant d'Arabie, Raja Alem publie cette fois un texte de 800 pages, offrant un bain de sainteté au lecteur dans le quartier sacré de La Mecque : l'inspecteur Nasser découvre le corps d'une femme entièrement nu et inerte. Elle avait notamment obtenu en 2011, le prix international du roman arabe. 

 

Tout est donc booké dans l'agenda des parutions, puisque deux autres romans suivront en mars 2013. À savoir, Une terre si froide de l'irlandais Adrian McKinty et Le gardien invisible de Dolores Redondo Meira, originaire de San Sebastian au Pays-Basque, dont ce sera également le premier roman noir.

 

Ces livres « décriront de près ou de loin le fonctionnement d'une enquête, mais leurs auteurs sauront donner voix à de nouveaux personnages et inventer des narrations singulières » assure Marie-Pierre Gracedieu, qui s'apprête à quitter la direction de la littérature étrangère Stock, pour  prendre les rênes du domaine anglo-américain chez Gallimard.

 

Une décision qui a été prise suite au départ de Christine Jordis, qui s'occupait de la fiction anglaise (voir notre actualitté). Dans un communiqué les deux éditeurs Jean-Marc Roberts, patron de Stock et Antoine Gallimard, se félicitaient d'un tel transfert : « Nous sommes particulièrement fiers d'annoncer deux arrivées importantes dans nos maisons respectives. »