La Cour d'appel statue mardi pour les ex-actionnaires de Seuil

Clément Solym - 08.05.2009

Edition - Justice - cour - appel - seuil


Les anciens actionnaires de la Société de Participation du Seuil avaient déposé une plainte qui fut déboutée en première instance, le 28 août 2007, nous rappelle Livres Hebdo, et la Cour d'appel examinera leur requête la semaine prochain, le 12 mai, précisément.

Après le rachat par La Martinière du groupe, ces derniers estimèrent qu'ils furent lésés dans la vente et en 2005 portèrent plainte contre Claude Cherki, ancien PDG de Seuil, ainsi que Isabelle Bardet, Edmond Blanc et Françoise Peyrot, administrateurs SPS. Et histoire de punaiser à leur tableau de chasse un peu plus de monde, ajoutons également Seuil Investissement et Friedland Investissement.

Le compte est bon. À titre de réparation, les 13 anciens actionnaires réclamaient 3,4 millions €, pour compenser le préjudice subi lors de la vente. De fait, en 2002, les actionnaires de SPS avaient vendu leurs parts pour 19 € mais alors que l'on découvrait quelque temps plus tard que La Martinière en avait offert 97 € par action. On évoquait alors ce qui ressemblait même à un délit d'initié et des lettres anonymes, signées l'imprécateur avaient alors fait grand bruit en dénonçant cette machination.

Cette affaire avait tout de même entraîné la démission de Claude Cherki, qui assurait alors : « Je démissionne dans l'intérêt du Seuil pour que ces attaques diffamatoires ne touchent pas la maison que j'ai développée pendant 14 ans. Je n'ai rien fait de répréhensible, ni sur le plan légal ni sur le plan moral. »