La crise, une bénédiction pour la vente de livres en Europe

Clément Solym - 17.03.2009

Edition - Economie - crise - benediction - vente


Les bonnes entrées du Salon du livre pour l'édition 2009 seraient-elles finalement symptomatiques ? Si en France et en Allemagne les ventes de livres ont augmenté pour début 2009, elles ne sont finalement en baisse que très légèrement aux États-Unis. Et l'analyse qui dit qu'en période de crise, on revient au livre semble juste, et André Breedt, de Nielsen BookScan abonde en ce sens. « Les gens ont lu et ils continueront à lire, peu importe ce qu'il se passe. »

En Europe, la résistance semble en effet se former : on revient au livre quand le cinéma est trop cher tout comme la musique ou les concerts. L'augmentation des ventes de 2 % pour janvier en France se vérifie également avec un + 2,3 % en Allemagne d'après la Börsenverein des Deutschen Buchhandels.

États-Unis et Grande-Bretagne accuseraient un peu plus le coup, le rapport entre 2008 et 2007 inquiétant particulièrement les éditeurs. Mais pourquoi la lecture ? Selon les analystes, le taux de chômage en hausse et le nombre d'heures de travail en baisse favoriseraient la lecture, qui contrairement aux jeux vidéo ou l'achat d'une nouvelle télévision, coûtent bien moins cher. En outre, les changements technologiques ne touchent pas vraiment l'Europe, qui n'est que peu à peu investie par le marché de l'ebook.

Que dire alors d'un marché du livre dans lequel le livre électronique serait démocratisé, et des possibilités de lecture de livres libres de droits dans ces conditions, sur liseuse ou téléphone, qu'importe. Interrogée par le New York Times, la rédactrice en chef de LivresHebdo rapporte les propos d'historiens, à qui l'on demandait quels furent les rapports au livre lors du crash de 1929. Le ralentissement ne fut pas du tout immédiat, ont-ils expliqué, mais ce n'est que bien des années plus tard, lorsque la Grande Dépression arriva que les éditeurs firent faillite.

Pourtant, c'est également à cette époque, vers 1935, que des groupes comme Penguin ont vu le jour, avec, pour le fondateur Allen Lane, l'intention de vendre des livres au prix d'un paquet de cigarettes. En sera-t-il de même en 2016 ? Chi lo sa...