La dépendance des collégiens à 'l'(insup)portable' : Okapi enquête

Clément Solym - 19.12.2008

Edition - Société - Okapi - couper - portable


Le magazine Okapi est d'une cruauté sans nom : alors que désormais on peut profiter de livres sur son téléphone, Okapi a décidé de priver quatre collégiens de leur gadget préféré, durant toute une semaine. Une enquête simple et efficace, pour montrer à quel point nos têtes blondes sont accros...

Valentin, Sarah, Mélissa et Adrien ont joué le jeu... Et les résultats sont sans appel : pour Mélissa, en quatrième, son père témoigne que la priver de son téléphone « est la seule punition efficace ». Addicte à 95 % la miss est la pire des quatre, et seul Adrien semble capable de se passer de son mobile, puisqu'accro à 50 %. Quand il a réclamé le sien, « le défi était déjà terminé depuis deux jours ».

Pour Sarah, cette absence a été douloureuse, pour Mélissa, carrément « chiant », quand Valentin trouve ce manque « frustrant » et Adrien « dérangeant ». Bref, nos ados sont accros. D'ailleurs, l'enquête précise de 71 % des 12-14 ans disposent d'un mobile et en changent tous les 9 mois. Et même s'ils textotent ou appellent, les utilisations exploitent vraiment les capacités nouvelles.

Ainsi, 86 % des 12-17 ans font des photos, à 88 % pour les filles et de même elles sont plus éprises de vidéos car si 66 % y ont recours, elles sont 72 % à pratiquer le cinéma amateur. « Je me suis rendu compte qu'il était indispensable », avoue finalement Sarah.

Cette enquête est à retrouver dans le numéro d'Okapi de cette semaine, en vente jusqu'au 24 décembre.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.