La diffusion et la distribution, maillons essentiels de la chaîne du livre

Sophie Kloetzli - 24.06.2016

Edition - Les maisons - diffusion distribution définition - chaîne du livre - diffuseur distributeur


Après son impression, le livre atterrit entre les mains des diffuseurs et des distributeurs. Maillons essentiels de la chaîne du livre, ces derniers font le lien entre les éditeurs et les points de vente. Chargés de faire connaître le livre aux libraires puis de le distribuer dans les points de vente, ils interviennent au stade de la commercialisation du livre. 

 

(domaine public)

 

En quoi consistent la diffusion et la distribution ?

 

La diffusion

 

D’après le Syndicat national de l'édition (SNE), « la diffusion désigne l’ensemble des opérations commerciales et marketing mises en œuvre par les éditeurs dans les différents réseaux de vente ». L’éditeur présente ses titres et ses nouveautés au diffuseur, avec lequel il définit le nombre d’exemplaires à mettre en place sur le marché. Sans oublier les stratégies de promotion, puisque le diffuseur est chargé de faire connaître à son tour ces titres aux libraires et aux réseaux de vente. Enfin, il fait remonter les commandes aux éditeurs, qui fait alors imprimer les livres.

 

La distribution

 

Toujours d’après le SNE, « la distribution assume les tâches liées à la circulation physique du livre (stockage, transport) et à la gestion des flux financiers qui en sont la contrepartie ». À ce stade de la chaîne du livre sont traités les commandes et les retours. Ceci inclut la réception, la préparation et l’expédition des commandes vers les différents points de vente, ainsi que la réintégration ou la mise au pilon des retours. Le tout dans le respect des délais : d’après la loi Lang, qui prône aussi le prix unique du livre, les livres doivent être distribués partout le même jour.

 

Selon les chiffres du SNE, entre 4 et 7 % du prix de vente du livre revient au diffuseur, et entre 8 et 15 % au distributeur. 

 

Ce que le numérique a changé

 

D'après le Syndicat de la Librairie Française (SLF), l'e-distributeur gère l'hébergement des fichiers, des métadonnées et des formats de fichiers, ainsi que les DRM (digital rights management, ou gestion des droits numériques). Le numérique a ainsi accéléré — et dématérialisé — le processus de vente. « Quand vous achetez un livre papier sur le site d’un libraire indépendant, il y a forcément en amont le libraire qui a commandé le livre papier chez le distributeur, un camion qui a amené le livre papier à la librairie, et le livre qui a été réexpédié au client final », explique Stéphane Michalon, directeur d’ePagine. « Quand on est e-distributeur, on envoie directement le fichier numérique au client final. » 

 

Cependant, « la tâche du diffuseur n’a pas changé avec le numérique »... tant qu’il y a beaucoup de points de vente. En effet, s’il y a des diffuseurs, c’est parce qu’il y a un vaste réseau de points de vente. Or un éditeur n’a pas le temps de faire sa promo auprès de tous les libraires de France : il confie alors cette tâche au diffuseur. « Le métier de diffuseur changerait si on avait une forte concentration de revendeurs », avertit Stéphane Michalon, « car il n’y aurait tout simplement plus besoin de diffuseurs, et les éditeurs seraient dépendants de ces revendeurs ».