La droite américaine veut supprimer la magie des bibliothèques scolaires

Clément Solym - 03.11.2017

Edition - International - magie livres bibliothèque - bibliothèque école livres - magie harry potter


Gandalf le Gris, Harry Potter, et peut-être même, qui sait, Mary Poppins ? Tous ces gens n’ont pas leur place dans les bibliothèques scolaires, dévoile une enquête menée aux États-Unis. On y apprend que 41 % des républicains et 24 % des démocrates souhaitent interdire les livres liés à la magie et la sorcellerie. 


Magic
Max Pfandl, CC BY 2.0


 

Les orientations politiques dévoileraient-elles des orientations intellectuelles ? Voire des limites intellectuelles ? Pour la majorité des républicains – 55 % – (la droite américaine) considère que les livres avec des personnages transgenres ou homosexuels devraient être interdits dans les bibliothèques des écoles élémentaires. Et de même, 21 % pensent qu’on ne devrait en trouver trace non plus dans les bibliothèques publiques, en général.

 

En face, 26 % des démocrates (la gauche, donc) partagent cet avis pour ce qui est des bibliothèques scolaires et 13 % des bibliothèques publiques.

 

Depuis 1997 et la publication du premier tome d’Harry Potter, l’Amérique et le monde entier s’agite dans une grande série de controverses – Harry a même été considéré comme un ouvrage satanique, initiant les enfants aux arts occultes. De là, l’idée que 13 % des républicains et démocrates pensent qu’aucune bibliothèque publique ne devrait proposer des livres liés à la magie. 

 

Et dans le même genre d’idée, 57 % des républicains veulent que les livres avec un langage vulgaire soient interdits dans les écoles élémentaires contre 38 % des démocrates. Pour ce qui est des bibliothèques publiques, les écarts se restreignent, 27 % des républicains contre 21 % des démocrates.

 

Apprendre à chasser la mandragore en ligne
avec un herbier millénaire

 

Enfin, 55 % de la droite estime qu’il est inapproprié de publier des couvertures avec des images sexuellement suggestives, et 35 % de la gauche. Avec une nuance : 52 % des femmes le trouvent choquant, contre 40 % des hommes.

 

 

 

Chose amusante, ce sondage de YouGov intervient alors qu’une autre enquête, menée par Pew Research Center, indique que les Millenials croient de plus en plus à l’astrologie, en tant que science... 

 

Voir les résultats de l’étude de YouGov