Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La dynamique numérique se poursuit chez Hachette

Clément Solym - 14.05.2014

Edition - Economie - premier trimestre 2014 - Lagardère groupe - Hachette


Le premier trimestre chez Lagardère n'est pas enthousiasmant : avec 1,526 milliards € de chiffre d'affaires, contre 1,627 l'an passé sur la même période, le groupe accuse un recul de 6,2 % en données brutes et 5,6 % à données comparables. En cause, le cours du change pour les dollars australien, américain et canadien. Le secteur éditorial reflète à peu près les résultats constatés, mais tout cela ne serait pas si inquiétant.

 

 

Frankfurt Buchmesse

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Avec 393 millions € de chiffre d'affaires, Lagardère Publishing enregistre donc -6,2 % en données brutes et - 5,2 % en données comparables. « Cette variation s'explique par le niveau très élevé de chiffre d'affaires en 2013 (succès spectaculaire de la trilogie Fifty Shades en France). Notons que le chiffre d'affaires du premier trimestre 2014 est stable par rapport à la même période en 2012 », précise le groupe. 

 

En France, l'activité reflète l'absence de l'effet Fifty Shades du 1er trimestre 2013, partiellement compensé par la progression de l'Illustré.

Dans les pays anglo-saxons, l'activité est en légère diminution en ce début d'année, en raison d'un programme de nouveautés moins riche et de certains reports de parution.

La variation du chiffre d'affaires de la zone Espagne / Amérique latine (- 8,6%) s'explique notamment par un report de commandes dans l'Éducation en Argentine, alors que l'Espagne bénéficie d'un début de reprise à la faveur de l'amélioration du contexte économique.

Les Fascicules poursuivent leur solide croissance sur l'ensemble des marchés, à + 10,9 %, grâce au succès des lancements du 2d semestre 2013 en Russie, au Japon et en France.

 

La dimension numérique, cette fois encore, fait l'objet de plusieurs observations intéressantes : la dynamique se poursuit, alors que l'ebook « représente désormais 13,4 % du chiffre d'affaires de la branche (contre 12,4 % au premier trimestre 2013) ». Les pays anglo-saxons restent les maîtres en la matière. Avec deux nuances :  

  • aux États-Unis, le chiffre d'affaires des livres numériques de Lagardère Publishing est désormais en voie de stabilisation (34 % du chiffre d'affaires Trade, comme au premier trimestre 2013), dans un marché en légère contraction ;
  • au Royaume-Uni, le livre numérique poursuit sa croissance et représente 40 % du chiffre d'affaires Adult trade au premier  trimestre 2014 (contre 31 % pour la même période l'an dernier).

 

Pour relativiser l'ensemble, le groupe rappelle que le premier trimestre est traditionnellement « un poids relativement faible sur l'ensemble de l'année ».