La face cachée de l'Équipe : auteur et éditeur condamnés

Clément Solym - 01.07.2009

Edition - Justice - journal - Equipe - Garcia


Ils ont perdu le match. Le tribunal de Nanterre a rendu son verdict hier : David Garcia et Danger Public, respectivement auteur et éditeur du livre La face cachée de l'Équipe sont condamnés à payer des amendes, ainsi qu'à verser des dommages et intérêts aux trois journalistes de l'Équipe qui avaient porté plainte pour diffamation.

Dans son ouvrage, David Garcia accusait Manuel Martinez et Philippe Le Gars, journalistes à l'Équipe, d'avoir une proximité douteuse avec certains coureurs cyclistes, et notamment de partager avec eux les fameux pots belges (petits cocktails de drogues dures, parmi lesquelles amphétamines, héroïne ou cocaïne). L'auteur s'appuyait sur les témoignages d'anciens soigneurs et directeurs sportifs de l'équipe Festina, Bruno Roussel et Willy Voet.

Pas avare de compliments, David Garcia s'était également attaqué à Gérard Ejnès, qu'il décrit comme une « ancienne grande gueule de l'Équipe ». Ce dernier aurait selon l'auteur mené une virulente campagne contre les choix de l'ancien sélectionneur de l'équipe de France de Football, Aimé Jacquet.

David Garcia est condamné à 1 500 euros d'amendes, tandis que Hervé de La Martinière, représentant les éditions Danger Public (filiale du groupe La Martinière), écope de 2 500 euros. De plus, Philippe Le Gars bénéficiera de 2 000 euros de dommages et intérêts, Manuel Martinez recevra 1 500 euros et Gérard Ejnès 1 000 euros.

L'auteur n'a plus qu'à espérer que le procès gonflera suffisamment les ventes pour compenser les pertes occasionnées par ce match à haut risque.