La faillite de Borders officialisée

Clément Solym - 16.02.2011

Edition - Economie - Borders - faillite - restructurer


Et voilà : c'est la faillite pour la chaîne de librairies Borders, qui accuse le coup d'un manque de liquidités tellement grave que depuis des semaines, les fournisseurs n'avaient pas été payés, pour tenter de sauvegarder ce qui pouvait l'être.

Mais la faillite a rattrapé Borders, qui s'est placé sous la protection du fameux Chapter 11, qui permet à une société d'obtenir un répit - sans toutefois annuler ses dettes, évidemment - qui lui permettra de gérer la réorganisation et la restructuration.

Dans ce cas précis, parmi les initiatives qui nécessitent l'approbation du tribunal de commerce, la fermeture de 30 % de son parc de librairies. Il faudra ramer pour rattrapper sa dette de 1,3 milliard $...


Un prêt de 550 millions $ est également évoqué, prêté par GE Capital, pour poursuivre ses activités. Mais là encore, l'approbation du tribunal est nécessaire.

Ce prêt, explique Mike Edwards, président du groupe, donnera la possibilité à Borders de mettre en place la stratégie commerciale la plus appropriée. (Via The Bookseller)

Le répit obtenu n'est pas vraiment du genre à rassurer l'ensemble des partenaires de Borders, qui est encore loin d'être sorti d'affaires. « Si la chaîne de librairies venait à fermer, cela porterait un coup funeste... la chaîne de valeur serait durement impactée », commentait un analyste.