La fermeture de France Loisirs serait “désastreuse pour auteurs et lecteurs”

Nicolas Gary - 03.04.2018

Edition - Economie - France Loisirs Actissia - Grand Livre mois - Adrian Diaconu Actissia


La situation de France Loisirs préoccupe l’édition, et plus spécifiquement les auteurs, qui profitent plus que les éditeurs des ventes de ce club. Le romancier Édouard Brasey a contacté ActuaLitté, faisant suite aux articles que nous avions consacrés au devenir de l’entreprise. Et son intention est de « réveiller » la chaîne du livre et plus encore.


Chapitre France Loisirs
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Le groupe Actissia, France loisirs et Le Grand livre du mois est en recherche de financements pour échapper au naufrage, « qui aurait des conséquences désastreuses pour l’édition française et les auteurs », indique Édoaurd Brasey. Pour tenter d’alerter tout un chacun, il a mis en ligne ce 2 avril une pétition, « pour réveiller les auteurs, éditeurs, libraires, investisseurs et gouvernement ».

 

Adrian Diaconu, PDG du groupe avait en effet expliqué qu’il se retrouvait dans l’obligation d’initier un Plan de Sauvegarde de l’Emploi en urgence, avec la perspective de 450 licenciements. « C’est une mesure d’urgence nécessaire pour trouver une solution de sortie avec le partenaire identifié », expliquait-il. 

 

L’entreprise est en effet sous le coup d‘une procédure de redressement judiciaire, initiée en décembre 2017. Or, au cours de cette période, l’entrepreneur s’est mis en recherche d’un partenaire qui soit en mesure d’apporter un soutien à l’entreprise. 

 

À ActuaLitté, Adrian Diaconu expliquait d’ailleurs qu’un acteur s’était présenté, avec une capacité technologique pleinement complémentaire de l’infrastructure dont disposait à ce jour Actissia. « C’est une réalité connue que, pour le secteur de l’édition, les banques ou les fonds d’investissement n’accordent que très difficilement un soutien », expliquait-il. 

 

En effet, après avoir tenté une approche avec les éditeurs, mais également avec le gouvernement français, les options se réduisaient. Ces partenaires, identifiés voilà quelques semaines, « œuvrent dans le secteur de l’internet, gestion communautaire et la vente par internet d’œuvres d’art. Ce qui les intéresse, c’est le développement au niveau européen/international, mais également l’approche francophone qu’Actissia a toujours revendiquée ».

 

Les auteurs, futures victimes déjà désignées


Quel sera l’apport de la pétition initiée par Édouard Brasey ? « Cette mobilisation des auteurs, qui permettra peut-être de faire bouger les lignes aussi bien au gouvernement que chez les éditeurs et les investisseurs », explique l’écrivain à ActuaLitté. Et de souhaiter que « dans les jours qui viennent la pétition prenne de l’ampleur, car nous sommes nombreux à ne pas nous résoudre à voir disparaître cet acteur essentiel de la profession. De nombreux auteurs et éditeurs ont déjà apporté leur soutien et ce n’est qu’un début ».

 

On peut retrouver la pétition à cette adresse, laquelle indique plusieurs moyens de solliciter tant les autorités que les professionnels.

 

« Si France Loisirs s’arrête, ce seront des milliers d’employés au chômage, des centaines d’auteurs qui ne pourront plus vivre de leur métier, déjà si fragilisé, des millions de lecteurs orphelins qui se détourneront de la lecture, des maisons d’édition qui, faute des droits annexes fournis par les ventes au Club disparaîtront », indique Édouard Brasey dans le texte de sa pétition.

 

La Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi doit encore rendre son verdict sur le PSE d’urgence présenté dans les prochains jours. La réalité est en effet assez simple : « Dans deux mois, si le financement manquant n’est pas trouvé, France Loisirs ferme ses portes pour toujours », note Édouard Brasey.


Commentaires

France loisirs doit vivre j'achète tous mes livres chez eux

Opinions sur les livres
Bonjour,

Je reste persuadée que France Loisirs a toute sa place sur le marché des libraires : l'enseigne a su fidéliser une bonne clientèle, régulière, je l'ai constaté en y passant l'après midi du 24 mars dernier lors de ma première dédicace à la boutique de Bergerac, où l'équipe est particulièrement dynamique et accueillante. De tout temps, France Loisirs a su accueillir des auteurs en dédicaces, et je leur souhaite de continuer le plus longtemps possible. La politique de la maison s'étant assouplie, plus besoin d'avoir impérativement une carte d'adhérent pour y acheter des livres dits " publics ", je ne vois pas pourquoi il ne serait pas possible de leur laisser cette chance de continuer à développer et inaugurer de nouvelles idées pour se démarquer. Laissons leur cette chance. SAUVONS-LES ! De tout cœur avec eux... Valérie CLAIR-KEMPF, auteur
Bonjour,



Lire ce commentaire de la part d’un auteur pique les yeux ! C’ est comme si vous étiez un grand chef étoilé et que vous déclariez : « défendons les boulangeries Paul car ils font du bon pain !! « Personnelement Paul ne fait pas du bon pain et ce n’est pas un boulanger ! J’ achete donc mon pain chez mon petit boulanger et qui fait un travail artisanal ! Comment vous pouvez soutenir un groupe qui était il n’y a pas si longtemps encore un fond de pension américain et qui a tué les librairies chapitre

et des libraires ! D’ailleurs, que pensez-vous de leur disparitions par ce groupe ? Alors par pitié, allez voir des librairies qui vous accueillerons aussi pour des dédicaces ! Il manque plus que vous souteniez Amazon aussi !!
J'y travaille, je ne suis pas pour l'instant concernée par le PSE ou la fermeture du point de vente où je travaille, mais je sais ce que l'on apporte à notre clientèle. Je pense que nous avons pleinement notre place sur le marché du livre, la défense des auteurs, la défense des nouveaux auteurs, le conseil, le contact humain primordial.
Ayant eu l'expérience d'un contrat conclu dans l'urgence avec France-Loisirs,mon opinion est qu'une telle adhésion ne concerne que des lecteurs bien spécifiques.A moins que les termes aient changé, l'obligation de choisir dans l'an quatre livres dans un choix restreint est à l'inverse de ma conception de la lecture, faite de "coups de coeur", de découvertes etc etc...
bonsoir

je crois que vos info datent un peu : le choix de FL n'est pas du tout restreint puisque le club a "ouvert" son catalogue aux autres sociétés du groupe (chapitre, l'actu littéraire et le club histoire)
Le manque de visibilité abyssal de la ligne éditoriale,le désintérêt manifeste pour la littérature étrangère non anglo-saxonne,la censure insidieuse exercée sur toute forme de littérature expérimentale expliquent en partie le naufrage auquel on assiste...et clairement ce ne sera pas une perte car on n'évacue pas impunément cette part du feu qu'assume toute écriture authentique en quête d'elle-même...
Quand je pense que le gouvernement veut que la langue française soit une des plus parlé dans le monde.En sauvant France Loisirs cela permettra à chacun de faire vivre la langue française par la lecture et le premier support c'est le livre.
A Raskolnik : Ce sera une perte d'emploi pour 450 personnes, voire 1800 dans quelques mois...Si vous avez quelque chose à nous proposer, nous sommes partants.

Notre choix ne vous correspond pas, ce n'est pas pour autant que nous réclamons votre tête....
Cliente depuis plusieurs années, il est inconcevable pour moi que France Loisirs disparaisse. J'ai découvert de nombreux livres et auteurs grâce à eux. Cultura, amazon ou la Fnac ne permettent pas cela. Mais peut être devrait-il permettre aux non abonnés d'acheter occasionnellement.
"on n'évacue pas impunément cette part du feu qu'assume toute écriture authentique en quête d'elle-même..."

et en français compréhensible, ça veut dire quoi ?

Des mots recherchés pour une phrase ronflante mais sans grande profondeur ni signification.
je suis adhérent depuis plus de 40 ans et des livres j'en ai acheté et lu bien sur et j'en achète encore, chaque trimestre je trouve mon bonheur dans le catalogue, je vous remercie pour l'incroyable travail que vous réalisez, un ami fidèle ROGER Bernard

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.