La fermeture de France Loisirs serait “désastreuse pour auteurs et lecteurs”

Nicolas Gary - 03.04.2018

Edition - Economie - France Loisirs Actissia - Grand Livre mois - Adrian Diaconu Actissia


La situation de France Loisirs préoccupe l’édition, et plus spécifiquement les auteurs, qui profitent plus que les éditeurs des ventes de ce club. Le romancier Édouard Brasey a contacté ActuaLitté, faisant suite aux articles que nous avions consacrés au devenir de l’entreprise. Et son intention est de « réveiller » la chaîne du livre et plus encore.


Chapitre France Loisirs
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Le groupe Actissia, France loisirs et Le Grand livre du mois est en recherche de financements pour échapper au naufrage, « qui aurait des conséquences désastreuses pour l’édition française et les auteurs », indique Édoaurd Brasey. Pour tenter d’alerter tout un chacun, il a mis en ligne ce 2 avril une pétition, « pour réveiller les auteurs, éditeurs, libraires, investisseurs et gouvernement ».

 

Adrian Diaconu, PDG du groupe avait en effet expliqué qu’il se retrouvait dans l’obligation d’initier un Plan de Sauvegarde de l’Emploi en urgence, avec la perspective de 450 licenciements. « C’est une mesure d’urgence nécessaire pour trouver une solution de sortie avec le partenaire identifié », expliquait-il. 

 

L’entreprise est en effet sous le coup d‘une procédure de redressement judiciaire, initiée en décembre 2017. Or, au cours de cette période, l’entrepreneur s’est mis en recherche d’un partenaire qui soit en mesure d’apporter un soutien à l’entreprise. 

 

À ActuaLitté, Adrian Diaconu expliquait d’ailleurs qu’un acteur s’était présenté, avec une capacité technologique pleinement complémentaire de l’infrastructure dont disposait à ce jour Actissia. « C’est une réalité connue que, pour le secteur de l’édition, les banques ou les fonds d’investissement n’accordent que très difficilement un soutien », expliquait-il. 

 

En effet, après avoir tenté une approche avec les éditeurs, mais également avec le gouvernement français, les options se réduisaient. Ces partenaires, identifiés voilà quelques semaines, « œuvrent dans le secteur de l’internet, gestion communautaire et la vente par internet d’œuvres d’art. Ce qui les intéresse, c’est le développement au niveau européen/international, mais également l’approche francophone qu’Actissia a toujours revendiquée ».

 

Les auteurs, futures victimes déjà désignées


Quel sera l’apport de la pétition initiée par Édouard Brasey ? « Cette mobilisation des auteurs, qui permettra peut-être de faire bouger les lignes aussi bien au gouvernement que chez les éditeurs et les investisseurs », explique l’écrivain à ActuaLitté. Et de souhaiter que « dans les jours qui viennent la pétition prenne de l’ampleur, car nous sommes nombreux à ne pas nous résoudre à voir disparaître cet acteur essentiel de la profession. De nombreux auteurs et éditeurs ont déjà apporté leur soutien et ce n’est qu’un début ».

 

On peut retrouver la pétition à cette adresse, laquelle indique plusieurs moyens de solliciter tant les autorités que les professionnels.

 

« Si France Loisirs s’arrête, ce seront des milliers d’employés au chômage, des centaines d’auteurs qui ne pourront plus vivre de leur métier, déjà si fragilisé, des millions de lecteurs orphelins qui se détourneront de la lecture, des maisons d’édition qui, faute des droits annexes fournis par les ventes au Club disparaîtront », indique Édouard Brasey dans le texte de sa pétition.

 

La Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi doit encore rendre son verdict sur le PSE d’urgence présenté dans les prochains jours. La réalité est en effet assez simple : « Dans deux mois, si le financement manquant n’est pas trouvé, France Loisirs ferme ses portes pour toujours », note Édouard Brasey.




Commentaires
J'ai signé une pétition....4800 personnes l'ont fait. mais je vois peu d'auteur se manifester sachant qu'à l'horizon se profilerait le non paiement des droits d'auteurs...mon éditeur que je ne cite pas, m'a précisé qu'en octobre....

Sans vouloir jeter la pierre aux éditeurs, je suppose qu'ils seront les premiers à se rétribuer et que les auteurs auront ou pas, ce qu'il restera...S'il en était le cas je ne me laisserais pas plumer avec d'autres...

Il y aura une solution juridique sans aucun doute...encore faut-il trouver un défenseur valable. A méditer!
'ai signé une pétition....4800 personnes l'ont fait. mais je vois peu d'auteur se manifester sachant qu'à l'horizon se profilerait le non paiement des droits d'auteurs...mon éditeur que je ne cite pas, m'a précisé qu'en octobre.... Sans vouloir jeter la pierre aux éditeurs, je suppose qu'ils seront les premiers à se rétribuer et que les auteurs auront ou pas, ce qu'il restera...S'il en était le cas je ne me laisserais pas plumer avec d'autres... Il y aura une solution juridique sans aucun doute...encore faut-il trouver un défenseur valable. A méditer!
je suis adhérent depuis plus de 40 ans et des livres j'en ai acheté et lu bien sur et j'en achète encore, chaque trimestre je trouve mon bonheur dans le catalogue, je vous remercie pour l'incroyable travail que vous réalisez, un ami fidèle ROGER Bernard
Adhérente depuis 21 ans, je découvre de nouveaux auteurs avec les nouvelles plumes ainsi que les avant-première.... Pensez aux auteurs mais aussi à toutes ces personnes qui se retrouvent sans travail alors France-Loisirs peut-être changer de formule car l'obligation d'achat pour certain client ne passe pas, sans carte pas possible d'acheter les livres au prix club, des clients perdus. Je commande rarement par correspondance car j'aime bien l'échange en boutique et l'accueil des conseillères est très sympathique et de très bon conseil.
J y ai travaillé pendant plus de 30 ans chez FL et comme vous amis lecteur j ai découvert des auteurs que je n aurais peut être jamais lu.

Que j ai la chance d inviter dans une autre enseigne où je suis maintenant.

Effectivement FLne doit pas s arrêter c est pour des milliers de lecteurs une source de découverte.

Ils ont fait découvrir des auteurs très connus maintenant .

Longue vie à FL.
Cette boite est vraiment pourrie. Que des vieilles rombieres qui ne connaissent rien au numerique, et des equipes IT completement debiles qui transforment des petits projets en monstres sur plusieurs annees. Mettez tout ca au chomage ca ira mieux.
Ancienne salariée du siège, je peux témoigner du déclin de France-Loisirs depuis 20 ans.

Certes la sélection de livres que nous proposions aux adhérents peinait à trouver ses lecteurs, mais pour moi,

il s'agit surtout de 2 erreurs énormes qui ont précipité le club dans ce précipice :

. Faire rentrer un actionnaire comme NAJAFI qui a pillé les ressources de l'entreprise en vendant le siège social à Paris

ainsi que certaines boutiques.Plusieurs dizaines de millions d'euros sont alors partis dans les caisses de cette entreprise vautour.

. Ensuite, ca a été une diversification hasardeuse avec les produits de beauté qui a complètement perturbé les clients (et pour cause).

Depuis 3 ans maintenant, en manque de trésorerie et avec des dettes énormes, l'entreprise ne peut même plus survivre.

Les fonds manquent pour acheter les stocks, les boutiques ont des rayonages vides et le site internet accepte des commandes

(et donc encaisse l'argent) que FL ne pourra pas honorer.

A l'heure du bilan, Il semble inconcevable de vouloir encore sauver France-Loisirs et il serait préférable de clore ce chapitre

douloureux mais au moins dignement. Pour les prestataires qui nous ont suivi jusqu'au bout et que FL a pu maltraiter des fois,

pour les clients qui comprennent la situation mais résilient, et pour les salariés qui gèrent au quotidient des situations très difficiles,

STOP AU GACHI !!
Adhérente depuis 1974, j'ai découvert une grande partie de mes auteurs favoris sur le catalogue, ou en boutique France Loisirs lors de mes déplacements. C'est un complément indispensable aux librairies qui, de plus en plus croulent sous les piles de best-sellers (ou les "autobiographies" des peoples). A moins d'avoir une très grande librairie indépendante à proximité pour avoir le choix... Je connais plusieurs personnes invalides, ou de femmes agées sans permis de conduire, qui sont heureuses d'avoir une "bibliothèque à domicile". France Loisirs doit vivre pour elles et pour tous les auteurs qui leur apporte confort et sérénité. Chantal
Bonjour,

Depuis 1983 je suis adhérente à France Loisirs et c'est avec stupeur que j'ai appris la fermeture le 24 avril prochain de la boutique de Douai (59500). C'est un plaisir d'y aller, d'être conseillée par une équipe géniale et professionnelle.. J'y ai toujours trouvé "mon bonheur" Je suis déçue et compte résilier mon adhésion si la fermeture se fera définitivement car les autres boutiques sont trop éloignées..
Ma pauvre Jeannine, cela fait des années que vous auriez du résilier votre adhésion. Une librairie "normale" propose des livres bien moins chers, et ce sans vous affilier à une secte.
Roger, je ne suis pas d'accord. France loisirs n'a rien d'une secte. On y adhère ou on en part quand on veut. Et pour les prix, vous devriez mieux regarder. A édition équivalente ils sont identiques voire inférieurs. Et aux moins les vendeurs ont lu les livres qu'ils vendent et savent de quoi ils parlent...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.