Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La fermeture des bibliothèques britanniques devrait se poursuivre

Elodie Pinguet - 14.12.2016

Edition - Bibliothèques - bibliothèques fermeture - royaume-uni - bibliothèques britanniques


Avec les coupes budgétaires au Royaume-Uni, les bibliothèques sont de plus en plus nombreuses à fermer leurs portes. Elles sont déjà 340 à avoir baissé le pavillon en huit ans. Or, ce chiffre aurait une fâcheuse tendance à augmenter – et pourrait d’ailleurs doubler dans les prochains temps si rien n’est fait.

 

AnveshPandra, CC BY 2.0

 

 

Les bibliothèques britanniques sont mal en point. D’après des chiffres parus le 7 décembre, il est annoncé que le budget des bibliothèques a diminué de 25 millions £ en un an. Et selon Nick Poole, directeur général de l’Institure of Librarians and Information Professionals (CILIP) cela devrait continuer, car s’il n’y a pas d’élections en 2017, « les politiciens locaux vont essayer d’obtenir des réductions par biais des bibliothèques ». Et ce pendant l’année à venir.

 

Il fait également état du secteur et des pertes, trop nombreuses : « Nous avons déjà perdu 340 bibliothèques au cours des huit dernières années et nous pensons, qu’à moins que des mesures immédiates soient prises, nous risquons de perdre le même nombre au cours des cinq prochaines années. » Le gouvernement se doit d’agir face aux compressions budgétaires qui ont été imposées sous de peine de voir la liste des bibliothèques menacées augmenter.

 

Assurer une certaine sécurité... comment ?

 

De son côté le nouveau ministre des Bibliothèques, Rob Wilson a promis qu’il protégerait le secteur, mais pour Nick Poole une seule solution semble possible, celle de pouvoir briser les 2 % de plafond pour la hausse du conseil d’impôt, à savoir permettre aux conseils de donner des factures d’impôt supérieures à 2 %. le CILIP souhaiterait que Theresa May, actuelle première ministre britannique, « considère les bibliothèques comme un cas particulier, tout comme le secteur des soins ».

 

Le CILIP surveille donc ces bibliothèques menacées dont cinq sont une situation préoccupante : Swindon, Warrington, Lancashire, Édimbourg et Denbigshire. Le conseil du district de Swindon compte fermer 10 bibliothèques sur 15 d’ici août 2017. Si ce plan est mis en place, il faudrait compter une bibliothèque pour 40 000 personnes alors que la moyenne européenne tourne autour d’une bibliothèque pour 15 000 personnes.

 

D’après Nick Poole, les pays avec un taux aussi bas « ont tendance à être dans les zones ravagées par la guerre ».

 

Concernant Swindon, le ministère de la Culture a annoncé : « Les autorités locales ont l’obligation légale de tout mettre en condition pour un service de bibliothèque complet et efficace. Le ministère surveille les changements du district de Swindon sur son service de bibliothèques et Rob Wilson a rencontré le député local pour discuter des propositions du Conseil. »

 

D’autres fermetures de bibliothèques sont annoncées un peu partout dans le pays. Parmi elles, la Warrington Central Libray, qui fut la première bibliothèque financée par l’État au Royaume-Uni. Une pétition a déjà été signée par 10 000 habitants pour empêcher sa fermeture. Les bibliothèques scolaires ne sont pas en reste et sont également nombreuses à fermer leurs portes, soutenues par plusieurs auteurs dont le Children’s laureate Chris Riddell.

 

 

Via TheGuardian