La fièvre des tranchées a sauvé J.R.R. Tolkien d'une mort certaine

Antoine Oury - 26.12.2014

Edition - International - J.R.R. Tolkien Le Hobbit - Première Guerre mondiale - soldat fièvre des tranchées


Le créateur de la Terre du Milieu est connu pour avoir servi dans l'armée britannique, au cours de la Première Guerre mondiale. Mais loin de lui l'idée de faire carrière dans l'armée : J.R.R. Tolkien pense à ses études classiques, et aux projets artistiques qu'il entretient avec ses amis Rob Gilson et G. B. Smith, au sein d'un club fondé pour l'occasion. En 1916, il part pour la France...

 

 

Tolkien 1916.jpgTolkien, en 1916 (Domaine public)

 

 

En juin 1916, J.R.R. Tolkien fait partie du 11e bataillon de fusiliers du Lancashire, envoyé avec le corps expéditionnaire britannique en France. Le soldat participe aux batailles de la Somme et de la crête de Thiepval, mais contracte rapidement la fièvre des tranchées, maladie infectieuse transmise par les poux. Le 28 octobre 1916, une ambulance le conduit dans une infirmerie, pour deux jours de traitement avant un retour en Angleterre.

 

Des documents récemment numérisés par les Forces War Records révèlent que la maladie du soldat lui a évité un bombardement de mortiers allemands, quelques jours après son départ. Son ami G.B. Smith sera d'ailleurs grièvement blessé par un obus, et mourra le 3 décembre 1916. Rob Gilson avait été tué au combat au mois de juillet de cette année, et Tolkien mènera donc seul leurs projets d'immense mythologie.

 

La découverte des archives militaires est d'autant plus étonnante que seuls 2 % de ces documents de l'époque ont pu être conservés au sein des Archives Nationales. L'expérience militaire de Tolkien lui fournira un matériau pour les descriptions de bataille dans ses différentes sagas : dans une lettre datée des années 1960, il compare les Marais des Morts et la Porte Noire du Mordor « au Nord de la France, après la bataille de la Somme ».

 

(via The Guardian)