Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

La fille de Bernard Maris publie un livre dédié à son père

Victor De Sepausy - 06.01.2017

Edition - Société - livre - fille - Maris


Disparu il y a deux ans, dans les attentats de janvier 2015, l’économiste et journaliste Bernard Maris aurait eu 70 ans en septembre dernier. Sa fille Gabrielle avait préfacé le livre posthume de son père paru peu de temps après sa mort. Mais, pour lui rendre hommage de façon plus approfondie, elle vient de publier un ouvrage intitulé Prends le temps de penser à moi (Grasset, 128 pages, 13,50 €).

 

 

A travers ces pages touchantes, Gabrielle Maris signe une lettre d’amour à ce père trop tôt disparu. Et l’on peut lire ce témoignage comme le livre que pourrait écrire tout enfant à un père emporté par un destin fatal.

 

La fille de l'économiste toulousain qui intervenait comme chroniqueur à Charlie Hebdo et France Inter, s'est confiée à la Dépêche du Midi. « Je ne voulais pas une biographie mais je cherchais vraiment une évocation, une recherche de ces souvenirs, de ces sensations qui sont un peu floues de l’enfance, mais qui sont des souvenirs très joyeux et très heureux, explique Gabrielle Maris. Peut-être aussi qu’ils sont les souvenirs de beaucoup de petites filles quand on a, comme ça, des parents qui vous entourent et qui vous aiment. »

 

Et d’ajouter « j’ai écrit ce livre en pensant à mon père et à ce que j’ai ressenti comme une grande injustice. Le message, c’est un message d’amour. Je crois que c’est ça, j’espère que c’est ça ! »


Pour approfondir

Editeur : Grasset Et Fasquelle
Genre :
Total pages : 128
Traducteur :
ISBN : 9782246812210

Prends le temps de penser à moi

de Maris Victorin, Gabrielle(Auteur)

" Vers midi, le jour de sa mort, je ne lui ai laissé qu'un seul message : "Papa, je t'en supplie, rappelle-moi..." Un seul suffisait. Je savais qu'il m'appellerait s'il le pouvait. Ma voix était grinçante, désagréable. Il m'avait fallu une volonté considérable pour arriver à parler (sans pleurer, sans crier), après l'annonce un peu sèche de son répondeur "Bernard Maris, euh... merci de laisser un message". Quand j'y pense, quelle étrange façon de commencer ma phrase : "Papa, je t'en supplie." Jamais je n'avais eu besoin

J'achète ce livre grand format à 13.50 €