La Finlande verse toutes ses données bibliographiques dans le domaine public

Antoine Oury - 29.12.2017

Edition - Bibliothèques - données bibliographiques - Finlande métadonnées domaine public - métadonnées livres domaine public


Comme d'autres établissements similaires dans le monde, la Bibliothèque nationale de Finlande est chargée de répertorier l'ensemble des ouvrages publiés dans le pays, et publie des métadonnées relatives à ces ouvrages. Autrement dit, les informations de base sur les livres, de l'auteur au titre, en passant par l'éditeur ou l'année de publication. Des données simples, mais indispensables à tout classement, qui sont désormais versées dans le domaine public et donc librement accessibles et exploitables.

 

National Library of Finland.jpg

(Tomisti, CC BY-SA 3.0)

 

La Fennica National Bibliography, c'est le nom de cette base de données gigantesque, vient d'entrer dans le domaine public, dans son intégralité, annonce la Bibliothèque nationale de Finlande dans un communiqué. Il est ainsi possible d'utiliser sans restriction les données de ce répertoire, pour des usages très différents, qui vont de l'ouverture d'une librairie en ligne à une visualisation de données, en passant par la publication de statistiques.

 

On retrouve dans cette base de données toutes les informations disponibles sur les livres finlandais publiés depuis 1488, mais aussi les journaux, depuis 1771, et les cartes, depuis 1540. Les documents audiovisuels sont également représentés, ainsi que les numérisations, les recensements de collections éphémères, les index des collectes de sites Internet depuis 2008 ou encore les livres numériques et même les publications à venir dans les prochains moins...

 

Autrement dit, l'ouverture est complète et totale, avec près d'un million d'œuvres et deux millions de pages accessibles et exploitables dans une variété de formats : JSON-LD, Turtle, RDF/XML ou MARC, tandis que différentes API sont mises à disposition.

 

Universitaires ou de lecture publique : bibliothèques, au rapport !


L'objectif de cette ouverture massive, qui s'inscrit dans une politique d'open data, est bien sûr d'améliorer l'accès des citoyens à l'information et à la culture, mais aussi de susciter de nouveaux usages de ces données, à travers des applications inédites. Pour le moment, les métadonnées liées aux auteurs ne sont pas ouvertes, précise l'institution, le temps que des limites soient établies pour s'assurer du respect de la vie privée et des données personnelles de chacun.

 

En France, la Bibliothèque nationale de France propose elle aussi, depuis 2014, un accès gratuit aux métadonnées qu'elle produit, placées sous un régime de licence ouverte, pratiquement similaire au domaine public. En novembre dernier, l'établissement a ouvert le portail BnF API et jeux de données, qui décrit et documente l'ensemble des API qui permettent d'interroger et de récupérer les métadonnées des catalogues (sur data.bnf.fr, justement, ou Gallica) et les collections numérisées de la BnF.