La FNAC de Ternes gèle les loyers versés à Kadhafi

Clément Solym - 14.03.2011

Edition - Société - fnac - loyer - kadhafi


À l'instar de l'éditeur anglais Pearson, spécialisé dans l'éducatif, qui disposait parmi ses actionnaires d'un fonds d'investissement libyen, le distributeur de loisirs culturels FNAC vient de prendre part à la lutte contre le régime du colonel Kadhafi.

En effet, la Libyan Investment Authority, ou LIA, disposait de 3 % des actions de Pearson, et l'éditeur, en conformité avec la royale décision, a décidé de geler les avoirs du fonds, qui appartient à la famille Kadhafi. (notre actualitté)

Au tour de FNAC de prendre et assumer ses responsabilités, puisque l'un de ses magasins parisiens payait ses loyers à Lafico, un autre fonds d'investissement d'origine libyenne, contrôlé par Tripoli, rapporte l'AFP.

Il s'agit de la Fnac de l'avenue de Ternes, propriété de la Compagnie des exploitations réunies, que possède, indirectement, le Lafico. Ainsi, tous les loyers de cet établissement ont désormais été gelés. C'est la société Tour Eiffel Asset Management, qui a la gestion de cette société. Le magasin, est situé en plein XVIIe arrondissement.

Dans un communiqué, le distributeur a ainsi indiqué qu'il appliquait les mesures que l'Union européenne a mises en place depuis le 10 mars. Non sans avoir contacté et obtenu l'accord d'une part, du ministère des Finances, d'autre part, de la direction générale du Trésor.

« La Fnac a mis en oeuvre toutes les procédures adéquates afin que les loyers de l'immeuble de l'avenue des Ternes soient gelés en France », explique-t-on. Selon les informations de Libération, le loyer mensuel tournerait entre 7,5 et 15 millions €, un montant que FNAC assure être plutôt vers le bas de cette fourchette.