Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La Folio Society réalise le fantasme des fétichistes de la typo

Julien Helmlinger - 14.04.2014

Edition - International - Typographie - Folio Society - Shakespeare


Avis à ceux qui auraient cru que seul le choix des mots importait dans la littérature. Tandis que l'impression de caractères en relief négatif sur les couvertures semble revenir à la mode ces dernières années, la Folio Society a réédité les oeuvres de Shakespeare de manière à refléter l'élégance de leur contenu. Après huit années de fabrication, à la main, la collection serait à la hauteur des attentes des amateurs de cuir et de dorures.

 

 

 

 

Chaque volume de cette réédition serait unique et spécialement conçu pour les amateurs de sensations tactiles et autres collectionneurs. Selon le descriptif de la maison d'édition londonienne, les textes ont été imprimés en police de caractères Baskerville, 16 points, de métal chaud. Les pages offrent des dimensions non conventionnelles, de 13.75 x 10 pouces, des marges augmentées et un papier épais réalisé dans l'usine Zerkall de Hurtgenwald, à partir d'un moule, détail qui serait immédiatement apparent. 

 

Les publications sont demi-reliées en cuir de chèvre en provenance de la région du Sahel au Nigeria, tanné dans le Northamptonshire avant d'être envoyé chez Lachenmaier en Allemagne. Titré en feuilles d'or de 22 carats, chacun des volumes est numéroté individuellement et présenté dans une boîte. En raison des impératifs de qualité, des ajustements devaient se faire fréquemment au niveau des réglages de l'encrage et de l'impression.

 

La réalisation d'un seul ouvrage représenterait jusqu'à 8 heures de travail quotidiennes étalées sur 6 semaines. Si Ann Muir a commencé le travail de décoration de la couverture marbrée à la main, elle a été remplacée ensuite par Jemma Lewis, qui a terminé la collection.

 

 

 

 

Le résultat est onéreux pour le commun des mortels, soit 545 dollars le volume ou bien 21 335 pour le lot complet, mais Shakespeare reste bien entendu publié en format de poche et autres collections de classiques. À découvrir ci-dessous, une vidéo dans laquelle Jemma Lewis montre comment elle marbre les couvertures à la main :