La fondation conteste : Garcia Marquez, pas atteint de 'démence sénile'

Clément Solym - 10.07.2012

Edition - International - Gabriel Garcia Marquez - démence sénil - démenti


C'est le frère du romancier qui avait dévoilé la maladie de Gabriel, le week-end dernier, provoquant une vague d'émoi. « Il a des problèmes de mémoire. Parfois je pleure, parce que je sens que je vais le perdre », expliquait Jaime. Et d'avouer que lui-même sentait que le mal, qui a frappé leur famille, le touchait également, dans une moindre mesure. 

 

 

Gabriel García Márquez

 Edward OG via Flickr

 

« Le fait est que l'on glosait beaucoup. Certaines choses étaient vraies, mais toutes reposaient sur des détails morbides. Parfois, j'ai le sentiment qu'ils préféreraient le voir mort, comme si sa mort apporterait de bonnes nouvelles », déplorait Jaime, pour expliquer sa décision de prendre la parole.

 

Mais dans un communiqué décoché depuis Twitter, la Fondation du Nouveau Journalisme, fondée par Gabriel en Colombie, a formellement démenti les propos du frère.

 

Et dans le New York Times, de préciser que l'auteur n'a jamais été cliniquement diagnostiqué comme atteint d'une démence sénile, mais que son état restait ouvert aux interprétations. D'ailleurs, depuis plusieurs mois, il a été admis que le romancier ne publierait plus de fiction. « Je l'ai vu en avril. C'est un homme de 85 ans, avec les indicateurs normaux de son âge. »

 

Quant aux propos de Jaime Garcia Marquez : « Je ne suis pas d'accord. Il s'agit d'une interprétation basée sur une personne qui ne partage pas sa vie au quotidien avec lui. » À ce jour, Gabriel, ou Gabo, comme il l'appelle, vit entre le Mexique et Los Angeles, dans une retraite paisible. « Il n'écrit plus et profite simplement de sa vie de famille en paix. Il lit toujours les jours, et reste avec sa famille. »

 

Tous les livres de Garcia Marquez

Mais alors, quid des mémoires du romancier, dont le deuxième tome était attendu ? Pour Cristobal Pera, son éditeur, chez Random House Mondadori, rien n'est encore finalisé. « Nous nous reverrons en août », bien qu'aucune date de parution n'ait encore été fixée. Le romancier semble peu enclin à publier ce qu'il a pu écrire. 

 

L'AFP évoque également les messages laissés sur Twitter par Jaime Abello 

 

 

 

« Je ne vais pas polémiquer ni commenter des interprétations sur l'intimité et la santé de Gabo mais j'affirme qu'il n'y a aucun diagnostic médical de démence sénile »,

 

 

 

« S'il vous plaît, assez de messages de solidarité : Gabo n'est pas dément. C'est juste une personne âgée qui perd un peu la mémoire. J'ai toujours le plaisir de l'avoir pour ami », assurait-il. Et de refuser alors toute polémique sur l'état de santé de Gabo.

 

L'intéressé lui-même n'a toujours pas pris le temps de démentir ni d'intervenir...