La Fondation pour l'Enfance partie civile contre un réseau pédophile

Clément Solym - 30.05.2009

Edition - Société - pédophilie - internet - fondation


Mardi dernier 92 personnes ont été placées en garde à vue. Elles faisaient toutes parties d'un réseau d'échanges d'images pédopornographiques. Pour la 133e fois depuis 2004 la Fondation pour l'Enfance va se porter partie civile et sera représentée par son avocat Maître Olivier Baratelli.

La Fondation pour l'Enfance rappelle dans un communiqué que « 2 millions d'images pédopornographiques circulent sur le net ». Pour elle, il est nécessaire d'éduquer les enfants afin qu'ils ne se retrouvent pas en contact avec des sites pédopornographiques ou avec des cyber criminels pédophiles.

Elle indique que « 83 % des jeunes âgés entre 8 et 18 ans surfent seuls sur internet » et que « 17 % d'enfants de 12 à 17 ans déclarent avoir déjà été en contact avec un site pornographique ».

C'est pourquoi elle travaille non seulement avec les pouvoirs publics mais aide à la formation des professionnels et à la sensibilisation des parents et des enfants.

À ce sujet, on se rappellera notamment de sa campagne de sensibilisation de 2005 appelée « Sur la Toile, méfie-toi des pièges ! ». Durant celle-ci, elle avait distribué 800 000 tapis de souris, avec inscrit dessus les « 10 commandements de l'internaute prudent », aux élèves de CM2