La force de vente d'Interforum sur le pied de guerre

Clément Solym - 05.12.2012

Edition - Economie - force de vente - Interforum - Editis


L'ensemble de la force de vente de la société Interforum, filiale du groupe Editis dirigée par François Bourgeois, vient de se manifester. Cette société qui s'occupe de la commercialisation des oeuvres et de leur diffusion/distribution, vit une période sombre, et réclame à son directeur une révision complète de leur plan de rémunération. 

 

 

 

Les objectifs aujourd'hui à réaliser sont « de moins en moins réalistes face à la conjoncture et à la mutation de notre métier », se plaignent ainsi les deux équipes hypermarchés, l'équipe proximité et les six équipes librairies, hors CDD. Un appel relayé par la Cgt et la Cfdt et l'Ufict Livre et communication. Parmi les récriminations : 

  • Les centralisations sur les opérations et nouveautés de certaines enseignes.
  • Les référentiels imposés par certains groupes.
  • Les politiques d'achat des libraires de plus en plus drastiques.
  • Les ventes en ligne qui rognent la part de marché des points de vente.

 

Et d'expliquer qu'à ce jour, les salaires ne sont « plus en phase avec notre activité », nécessitant une remise à plat, pour l'an prochain, du plan de rémunération, dans la perspective de prendre en compte les réalités nouvelles. En outre, ce sont également les conditions de travail qui se dégradent progressivement, et les cadres pointent plusieurs autres motifs d'agacement. 

 

Tant du côté du défraiement que dans le choix des véhicules professionnels, et même dans les conditions de déplacements et d'hébergement, de multiples exemples « traduisent un manque de considération manifeste à l'égard des cadres que nous sommes ». 

 

François Bourgeois, nommé en mai dernier, au poste de directeur général, est invité prendre les dispositions nécessaires et formuler des propositions portant sur l'amélioration des conditions de travail. « Si nos demandes demeuraient sans réponses, nous nous réserverions le droit d'une action lors des réunions commerciales à venir », pointent toutefois les équipes. 

 

Interforum n'était pas disponible pour nous apporter de précisions ou de commentaires.

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.