La France pour la vie : 70 000 livres vendus par Nicolas Sarkozy

Clément Solym - 03.02.2016

Edition - Economie - Nicolas Sarkozy - France vie livre - retours librairies ventes


Nous y voilà : une semaine à peine après la sortie du livre de Nicolas Sarkozy, La France pour la vie, les chiffres de ventes viennent de sortir. Le 23 janvier, nous avions annoncé que la communication se baserait sur 100.000 exemplaires vendus : las, selon les estimations du cabinet GfK, il s’en serait écoulé 70.000 exemplaires, annonce Europe 1. L’ivresse des chiffres décime...

 

Cash Register

Taryn, CC BY SA 2.0

 

 

La firme GfK est connue pour ses statistiques, mais le détail qu’il fournit des ventes reste une estimation, insiste l’institut. Toutefois, il avance 68.000 exemplaires papier écoulés et 2000 en format numérique. Bien. 

 

On sait combien la communication sur les ventes de livres est toujours sujette à débat. On se rappellera ainsi que le livre de François Fillon, Faire, avait été annoncé à 52.000 exemplaires écoulés, d'après l'éditeur, après deux semaines de mise en vente. C’était le 10 octobre 2015. Or, selon les données de la société Edistat, depuis la date de parution, il se serait écoulé 76.351 exemplaires — données arrêtées aux 24 janvier. 

 

ActuaLitté avait alors pointé un écueil, toujours tragicomique. Lors de la première communication sur les 52.000 exemplaires, il ne s’agissait nullement des ventes réelles et effectives, mais de ce que l’on appelle la mise en place. Autrement dit les ventes réalisées par l’éditeur aux libraires.

 

Petit retour sur cette distinction essentielle dans le secteur de l’édition. 

 

Un éditeur passe par un distributeur, lequel va « vendre » aux libraires, les livres de la maison. Par la suite, le libraire vend à ses clients, les ouvrages qu’on lui a confiés – dans le cas de Nicolas Sarkozy, il semblerait même que l’on ait forcé un peu la main aux librairies, même quand elles ne voulaient pas de l’ouvrage. 

 

Admettons que sur 10 livres « vendus » par le distributeur au libraire, ce dernier n’en écoule que 2 auprès des lecteurs, que se passe-t-il ? Il renvoie les ouvrages au distributeur : on appelle cela les retours. Et cette donnée, cruciale, a toujours tendance à plomber la réalité des jolis chiffres avancés. 

 

Retour sur investissement...

 

Prenons ainsi l’exemple de La France pour la vie, commercialisé depuis le 25 janvier. Edistat estime que 27.221 livres ont été véritablement vendus : le delta semble alors énorme, en regard de ce qu’annonce l’institut GfK. Ces 27.000 exemplaires représentent, explique Edistat, une estimation des ventes réalisées au cours de la semaine précédente, en l’état, celle qui s’écoule du 25 au 31 janvier. 

 

NB: le panel GfK repose sur des sorties de caisses, et non sur les mises en place. Les chiffres seraient donc potentiellement plus fiables, bien qu'énormes. En revanche, l'estimation opérée par Edistat repose sur des librairies, et donc un ensemble de vendeurs moins grand. GfK nous précise par ailleurs que le chiffre des ventes a été communiqué directement par l’éditeur, abonné au service. Le détail du cricuit de ventes ne sera communiqué qu’en fin de semaine

 

Une estimation vaut-elle mieux qu’une autre ? Non. En revanche, on saisira bien tout l’intérêt pour l'éditeur de communiquer sur un chiffre plus important – d’autant que 27.000 exemplaires écoulés seraient déjà un nombre intéressant pour un livre politique. 

 

La vérité se trouvera dans tous les cas ailleurs : il faudra de toute manière patienter de longues semaines, avant que le distributeur ne fasse le ratio entre les ventes réelles, la mise en place et les retours, pour définir combien de livres auront été réellement achetés.

 

Quant à la vente de 2000 exemplaires en numérique, on pourrait la mettre en relation avec l’absence, remarquable, de l’ebook sur les réseaux pirates. Il s’en trouverait manifestement quelques exemplaires en circulation, mais sur les plateformes les plus connues, on n’en trouve aucune trace.

 

Alors, quoi de neuf, docteur ?

 

De fait, les chiffres de vente – et depuis quelques heures, on parlerait même du côté du distributeur de 80.000 exemplaires vendus en sortie de caisse, donc définitif – seraient à mettre en relation avec la campagne de communication Les Républicains. Il y eut en effet cet emailing à l’attention des adhérents du parti, pour les inciter à précommander le livre, et le faire grimper artificiellement dans les tops des ventes. Bien entendu, dans l’email, seuls des liens de vente en ligne étaient proposés, et rien pour la librairie indépendante.

 

En novembre 2015, Les Républicains annonçaient 201.000 adhérents, quand Nicolas Sarkozy en souhaitait 300.000 fin 2015 et 500.000 pour 2017. On pourrait donc tenter de dire qu’un encarté sur trois aurait acheté le livre. Mais 70.000 signifie surtout près de 10.000 exemplaires par jour. Un enthousiasme modéré, pour un mouvement de droite, donc. Ou comme on peut le lire ici ou là, des palettes auraient été livrées directement au siège du parti ? La plaisanterie est de bon ton : on attendra quelques semaines, voire quelques mois pour avoir des données définitives.


Pour approfondir

Editeur : Jouvence
Genre : marketing
Total pages : 93
Traducteur :
ISBN : 9782883538078

Petit traité de contre-marketing. Faire ses courses sans se faire manipuler !

de Yves-Alexandre Thalmann

Voulez-vous savoir comment vous vous faites manipuler dans les magasins et les supermarchés ? Comparez votre liste de commissions à ce que vous avez dans le caddy en passant à la caisse. La différence entre les deux est la mesure exacte des manipulations que vous avez subies ! Effrayant, n'est-ce pas ? Ce petit livre rempli d'exemples de la vie courante, décrit les astuces utilisées par les professionnels de la vente, appelées marketing et publicité, pour influencer les consommateurs à dépenser toujours plus et plus. Une fois conscients de ces manouvres, vous serez armés pour les déjouer et décider d'acheter (ou non) en toute liberté. Après le grand succès du Petit traité de contre-manipulation qui se concentrait sur la vente importune et agressive, Yves-Alexandre Thalmann s'en prend cette fois-ci, avec l'humour qu'on lui connaît, à ce qui se trame dans les supermarchés pour nous faire dépenser davantage. Un livre qui nous fait vraiment faire des économies !

J'achète ce livre grand format à 4.95 €

J'achète ce livre numérique à 3.99 €