La fusion Penguin et Random House nocive pour Overdrive...

Julien Helmlinger - 18.02.2013

Edition - Economie - Penguin - Random House - Fusion


Parmi les ténors du prêt numérique en bibliothèque, on retrouve les distributeurs OverDrive, 3M où Axis 360. Et Penguin, propriété du groupe Pearson, oeuvrait jusqu'en février 2012 avec Overdrive, comme la majeure partie des établissements de prêt d'Amérique du Nord. Mais désormais la maison comptera sur le programme de 3M, pour proposer ses titres numériques dans les bibliothèques. Amazon pourrait bien être en cause dans ce revirement.

 

Logo fictif imaginé par Todd Goldstein, designer graphique à New York 

 

 

Le géant Amazon contrôlerait 45 % des parts de marché du livre numérique, ce qui lui donne la position indiscutée de premier vendeur d'ebooks à travers le globe. Et si Overdrive fournit son catalogue de livres en format compatible Kindle, tel n'est pas le cas de 3M.

 

Au cours du mois d'octobre dernier, Penguin a lancé avec succès un programme pilote à partir du 3M Cloud Library System, dans les bibliothèques du Queens et de New York. Dès lors, le partenariat s'est resserré et l'on peut trouver des centaines de titres de l'éditeur dans les bibliothèques participant au programme.

 

Considérant que Penguin a qualifié son rival Amazon de « prédateur » et de « monopoliste » du marché du livre, dénonçant par ailleurs sa tarification des ebooks parfois en dessous des coûts de production, on imagine que la maison d'édition britannique souhaite éviter d'apporter ne serait-ce qu'une goutte d'eau au moulin du concurrent.

 

Selon les estimations, la fusion entre Penguin et Random House, en 2013, pourrait représenter près d'un quart du marché mondial du livre. Un manque à gagner qui risque d'être conséquent pour Overdrive.