La Grande-Bretagne réfléchit à l'extension du droit de prêt au numérique

Antoine Oury - 01.07.2013

Edition - Bibliothèques - Public Lending Right - droit de prêt - numérique


Le gouvernement britannique va lancer une série de consultations sur une extension du droit de prêt (le fameux PLR, Public Lending Right) aux livres numériques et audio. Cette décision fait suite au Digital Economy Act, une loi adoptée en 2010 et censée réguler les médias numériques : l'extension du PLR permettrait de distribuer 750.000 £ aux auteurs, si la mesure est validée...

 


The British Library

La British Library, Steve Cadman, CC BY-SA 2.0

 

 

Un document produit par le Trésor de sa Majesté, chargé des finances publiques du royaume d'Albion, propose ainsi une extension du droit de prêt aux livres audio et numériques, tandis que celui-ci ne concerne pour l'instant que les publications papier. L'extension avait été recommandée par un récent rapport, la Sieghart Review, qui passait en revue les possibilités offertes aux bibliothèques dans leur accueil de l'ebook.

 

Le Dr Jim Parker, chargé de la gestion du droit de prêt s'est évidemment réjoui de la nouvelle : « Le gouvernement avait décidé de l'isoler [la réforme du PLR] pour des raisons économiques, et la Sieghart Review les a incités à la réactiver. Le changement demandera une modification de la législation, et il faudra donc consulter, mais cela ressemble à un très beau progrès. »

 

Par ailleurs, le Parlement britannique décidera en octobre si la gestion PLR fera désormais partie des prérogatives de la British Library, une réforme du mode de fonctionnement qui a soulevé peu d'enthousiasme, certains y voyant même un conflit d'intérêts flagrant. Le comité pour la culture, les médias et les sports a fait part de ses réticences vis-à-vis du projet, mais le ministère correspondant, lui, soutient mordicus le projet, qui pourrait économiser 750.000 £ sur 10 ans.

 

Pour l'année 2013, le total des versements du PLR devrait se chiffrer autour de 6,4 millions £, répartis entre plus de 23.000 auteurs.

 

(via The Bookseller)