La Grande Librairie n'invite-t-elle que des auteurs de grandes maisons d'édition ?

Antoine Oury - 09.04.2019

Edition - Société - Grande Librairie - invites grande librairie editeurs - grande librairie busnel


Une pétition réclame un peu plus d'ouverture de la part de la célèbre émission La Grande Librairie, soupçonnée de n'inviter que des auteurs et autrices publiés par de « grandes maisons d'édition », au détriment des structures plus petites. En somme, c'est un peu d'ouverture que l'on demande à l'émission de François Busnel et son équipe, diffusée par France 5. Mais cette accusation est-elle légitime ?

Annonce pour une émission invitant Michel Onfray, publié par Albin Michel


Pour le savoir, nous nous sommes penchés sur les listes d'invités des émissions de La Grande Librairie de l'année 2019, diffusées entre le 9 janvier et le 3 avril 2019. Soit 13 émissions, totalisant 57 invités. Nous avons soustrait à ce nombre total Alexis Michalik, invité le 9 janvier 2019 à l'occasion de la sortie de son film Edmond et non pour la parution d'un livre.

Un relevé sommaire permet d'observer que les groupes éditoriaux rassemblent 48 invités sur 56, soit 85 % des invités, contre 8 invités dont les livres sont issus de 7 maisons d'édition indépendantes (dont une coédition).

Parmi les groupes éditoriaux, Madrigall s'en sort le mieux, avec 12 invités sur la période (dont 2 dont les livres sont publiés par P.O.L., maison détenue à 88 % par Gallimard), suivi par Hachette, avec 12 invités dont les livres sont publiés par le groupe. Viennent ensuite Média-Participations et Editis, avec 6 invités chacun, et enfin Albin Michel, avec 5 invités.

Difficile de tirer d'autre conclusion que la suivante : La Grande Librairie, par sa programmation, met principalement en avant des auteurs dont les livres sont publiés par les grands groupes éditoriaux. L'indépendance n'est donc pas spécialement valorisée par l'émission de France 5. 

En effet, les invitations d'auteurs publiés par des éditeurs indépendants ressemblent à des accidents : aucune de ces maisons n'a vu deux de ses livres valorisés sur la période prise en compte. La Manufacture de Livres, Les Belles-Lettres, Liana Levi, Sabine Wespieser, Sable Polaire et Allary-L'Iconoclaste n'apparaissent dans le relevé qu'une seule fois (avec 3 invités, Matthieu Ricard, Alexandre Jollien et Christophe André pour la coédition d'Allary-L'Iconoclaste).
 

Concentration vs diversité


Du côté des maisons d'édition, au global, il faut signaler une réelle diversité, toutefois, avec 26 maisons d'édition représentées. Si l'émission n'évite pas l'écueil « Galligrasseuil » (6 invités chez Gallimard, 7 chez Grasset, 5 chez Seuil), elle ne favorise pas particulièrement une maison d'édition par rapport à toutes les autres.

À la décharge de La Grande Librairie, se démarquer un mercredi soir sur le service public n'est pas une chose aisée : la programmation fait donc la part belle, logiquement, à des grands noms de l'édition pour attirer les spectateurs. Rufin, Musso, Maalouf, Pamuk, Orsenna, Teulé, Rahimi, Besson, Barbery, Schmitt... Chaque émission ou presque a son « auteur star », mais qui côtoie bien souvent un écrivain bien moins connu, mais pas forcément publié dans une « petite ou moyenne » maison d'édition.
 
Si la programmation de La Grande Librairie donne l'impression d'un manque de diversité dans les maisons d'édition représentées et, pire encore, les groupes éditoriaux, cela découle aussi du fait que l'édition française est de plus en plus concentrée, avec une plus grande force de frappe dans les mains de moins en moins de groupes. C'est toute la diversité qui est alors remise en question, y compris dans les médias...

La pétition appelant à plus de diversité dans la programmation de La Grande Librairie peut être signée à cette adresse.
 


Commentaires
Sachons apprécier le peu de culture que nous offrent les diverses chaînes. Grand merci à France 5 et à son charmant animateur
Je suis tout à fait d'accord ,les français sont des enfants gâtés et je suis vraiment ravie qu'il y ait sur France5 une émission littéraire aussi interessante.Merci à François Busnel et à toute son equipe
Il y a de la concurrence sur d autres chaînes le même soir aussi ne jetons pas la pierre à une émission culturelle qui donne envie de lire et découvrir des petites librairies indépendantes qui donnent envie de s'y rendre.Cependant plus de diversité parmi les éditeurs est possible.Dans les scènes nationales par exemple les abonnements comprennent du prestige et de la découverte et ça marche...
Qu’il est facile de faire des reproches !

Un monde parfait n’existe pas !



La LGL animée par François Busnel est une émission que je ne zapperai pour rien au monde, chaque semaine un thème d’une richesse absolue !

François de part sa curiosité, donne à ces invités la possibilité de nous transmettre à nous auditeurs, tellements d’ouvertures sur tellements de récits imaginés ou autobiographiques !

Jim Harisson, Dan Chaon, Leonor De Récondo,Orhan Pamuk, que j’ai découvert avec la LGL, et puis tant d’autres Jean d’Ormesson, Michel Serres, Mathieu Ricard...



Mon souhait le plus cher est que jamais ne s’arrête la LGL, toujours et encore avec François Busnel aux commandes !
Une des seules émissions sur les novelles parutions de livres.Emission très intéressante avec pianiste...

Je me souviens...libraire.

Il en faudrait d autres sur littérature enfantine... B.D...Littérature spécialisée... Art...Philo...Psycho..

François Bushel très agréable.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.