La grève des travailleurs Amazon a commencé en Allemagne

Clément Solym - 17.12.2013

Edition - International - Allemagne - mouvement de grève - salariés


Ils sont plusieurs centaines d'employés à avoir cessé le travail, suite au débrayage enclenché par le syndicat Verdi. Depuis lundi matin, le mouvement de grève sur les différents sites des entrepôts logistiques de la société américaine a commencé. La revendication est toujours la même : faire signer la convention collective qui protégera mieux les salariés, contre l'avis des dirigeants de Seattle.

 

 

 

 

C'est tout le système Amazon qui est dénoncé au travers de cette grève, amorcée de longue date : les pressions permanentes pour obtenir une plus grande rentabilité, la fragilité des emplois temporaires, les salaires bas... Thomas Gürlebeck, du syndicat Verdi, assure que d'autres mouvements pourraient très bien suivre : il ne dépend que d'Amazon de faire cesser cette situation. 

 

Un porte-parole du groupe assure cependant que les marchandises seront livrées en temps et en heure, sans que les clients ne ressentent la moindre gêne. D'ailleurs, précise-t-on, par le passé, un mouvement de grève avait été complètement géré par la firme. Sauf que la période de Noël reste critique, en dépit des discours rassurants de la firme. 

 

Sur le site de Bad Hersfeld, la grève se poursuivra jusqu'à mercredi, et jeudi, une réunion se tiendra pour définir la suite des événements. Tant que la firme rejettera l'idée d'une convention collective concernant le commerce au détail et celle de la vente par correspondance, les salariés sont cependant décidés à poursuivre leur protestation. 

 

« Les centres de distribution d'Amazon sont des entrepôts de logistique qui exécutent des commandes passées par les clients, des tâches typiques du domaine de la logistique, comme le stockage, l'emballage et l'expédition d'articles », affirme la société, pour sa défense. 

 

Reste que le syndicat s'inquiète : en cette période économique douloureuse, certains des salariés sont les seuls actifs de leur famille, et il faut compter chaque centime. Chez ces derniers, la protestation est moindre. 

 

Avec 9000 travailleurs en Allemagne, et 14.000 travailleurs temporaires saisonniers, le nombre de syndiqués n'est pas énorme. En tout, sur les trois sites de Bad Hersfeld , Leipzig , et Graben, 1600 personnes se sont retrouvées pour la grève.