La jeunesse sans Rowling s'en sort plutôt bien

Clément Solym - 19.01.2009

Edition - Economie - jeunesse - littérature - Rowling


Tout le monde redoutait qu'elle ne fut à l'agonie, cette jeunesse qui est le levain de l'humanité, et pourtant, il n'en fut rien : les ventes de livres de ce secteur en Angleterre ont même connu une perte de 4,9 millions £ sur l'année 2008, passant de 319,7 en 2007 à 314,8 millions cette année.

Donc rien ne va en fait ? Eh bien, si l'on enlève le pourcentage des ventes réalisé par les livres de Rowling, soit 6,4 % du secteur, on tombe pour 2007 à 308,7 millions. Donc en somme, ça ne va pas vraiment pour le mieux, mais c'est loin d'être aussi catastrophique qu'on ne le craignait.

Petit élément cependant, il semble que le prix moyen des livres ait augmenté légèrement passant de 4,84 £ à 4,96 £, estime Nielsen BookScan.

Bien sûr, la série Twilight est attendue comme le Messie, et semble déjà faire de petits miracles de même que le secteur adolescent semble avoir connu une bonne augmentation, passant de 10 millions £ à 45 millions £ de ventes cette année.

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.