La justice condamne des remix jeunesse de classiques américains

Bouder Robin - 02.08.2017

Edition - Société - adaptations classiques jeunesse - classiques littérature américaine - droit d'auteur


Suite et fin de l'affaire entamée en janvier dernier : souvenez-vous, les auteurs Melissa Medina et Fredrik Colting (aussi connu sous le nom d'Eric Doeringer) avaient adapté les grands classiques de la littérature américaine en version jeunesse. Alors que les ayants droit des œuvres originales les avaient accusés de violation au droit d'auteur, la justice vient de rendre son jugement.


Le Vieil Homme et la Mer, Ernest Hemingway, adapté par Melissa Medina et Fredrik Colting


 

L’intention derrière la collection KinderGuides était bonne : Melissa Medina et Fredrik Colting proposaient ainsi aux enfants de redécouvrir Truman Capote, Jack Kerouac, Ernest Hemingway ou encore Arthur C. Clarke à travers des résumés adaptés, des illustrations, un panorama des différents personnages ou encore des quiz. En somme, il s’agissait ni plus ni moins d’offrir des clés de lecture pour les enfants qui voudraient se lancer dans ces grandes œuvres.

 

Seulement, quand il y a adaptation, on peut être sûr que le droit d’auteur n’est jamais loin... Surtout lorsqu’on parle de best-sellers encore sous droits. Les ayants droit des différents auteurs adaptés, ainsi que les éditeurs Simon & Schuster et Penguin Random House avaient donc porté plainte en janvier pour réclamer le retrait de ces « versions dérivatives, non autorisées », ainsi qu’un dédommagement. 
 

Pour bâtir leur défense, les deux auteurs en avaient appelé au « fair use », exception au droit d'auteur permettant de se servir d'une œuvre pour un usage jugé raisonnable. Notion assez subjective, donc, se basant sur la nature de l'œuvre, l'objectif de son usage ou encore la façon dont elle a été adaptée, entre autres – pour faire simple.
 

Procès : ils écrivaient les versions jeunesse des classiques de la littérature américaine
 

Le jugement a finalement été rendu, et sans surprises, a donné raison aux plaignants : ces livres illustrés représentent bel et bien une infraction au droit d'auteur – et pas de fair use qui tienne. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le juge en charge de l'affaire n'y est pas allé de main morte, allant jusqu'à qualifier la nouvelle version du Vieil Homme et la Mer d'Hemingway de « régurgitation accablante » de l'œuvre originale.

 

Medina et Colting ont eu beau ne pas faire une bête reproduction des ouvrages d'origine, leurs KinderGuides ne s'en sortiront pas pour autant. Aucune mention des illustrateurs en revanche ; seuls les deux auteurs semblent être concernés.
 

Le réseau BitTorrent incarne “la plus grande organisation criminelle au monde”


Mais cela les arrêtera-t-il pour autant ? Après tout, Colting avait déjà essuyé un refus de publication pour sa suite de L'Attrape-cœurs en 2011... Il semble que l'on ait affaire à de véritables thugs du copyright, qui, rappelons-le, sont après tout « les plus grands criminels au monde ».



Via The Bookseller