La lecture à voix haute en classe rend les élèves meilleurs et plus sociables

Nicolas Gary - 28.10.2019

Edition - International - lecture voix haute - école élèves lecture - compétences sociales


Des enfants plus studieux, et mieux préparés pour affronter la vie : quels parents n’en rêveraient pas ? Pour ce faire, il existe un début de réponse : la lecture à voix haute. Une recherche menée par Giunti Scuola avec l’université de Pérouse a présenté des résultats fascinants.


 

1500 élèves ont été sollicités, âgés de 5 à 11 ans, et issus des villes de Lecce, Modène et Turin. Premier élément : pour les besoins de l’étude, les élèves se voyaient présenter la lecture à voix haute comme un moment de détente et de plaisir. Autrement dit, pas de devoirs en découlant ni d’interrogation sur ce qu’on leur avait lu. 

Première conclusion : la réussite scolaire des bambins qui avaient eu une heure de lecture par jour, durant 100 journées, a été accrue de 10 à 20 %. Avec pour corollaire d’améliorer leur compréhension du texte, ainsi que leurs capacités cognitives. 
 
Deuxième élément, évoqué par l’étude, l’implication en classe et le comportement. Il semble bien que ces séances de lecture furent bénéfiques pour tout le monde. Outre les améliorations de compétences, les relations entre les enfants se sont enrichies, entraînant une meilleure sociabilisation.
 

Contre les injustices socioculturelles


Federico Batini, professeur à l’université de Pérouse en pédagogie expérimentale, indique que l’étude est une nouveauté, à une telle échelle. Mais plus encore, elle a permis, dans sa collaboration avec Giunti Scuola — filiale du groupe éditorial Giunti qui possède également des librairies — d’aborder plusieurs territoires de l’Italie. Des élèves du nord au sud du pays ont été sollicités. 

« L’inclusion de la lecture à voix haute apporte une stabilité dans toutes les écoles, à tous niveaux, de même que le sport pour la vie, en tant qu’exercice capable de former l’esprit », indique Batini. 
 
Avec une différence notable : pour lire à des élèves, nul besoin de terrain de sport. Et par ailleurs, « elle n’a pas de coût supplémentaire pour une école, car elle est réalisée par les enseignants de la classe elle-même ». Lesquels affichent une plus grande motivation, dans leur propre travail. 

L’étude, Leggimi ancora (Lis-moi encore), a été présentée au début du mois d’octobre, et ses résultats font plus que rêver. En effet, même les enfants avec des difficultés scolaires ont profité de ces moments d’écoute. Une amélioration significative se dégage autour de l’enrichissement des capacités cognitives.

Ainsi, les enfants auraient amélioré leur capacité à comprendre les textes de 10 %. De même, ce rendez-vous a introduit des réflexes dans la gestion des informations — écrites ou orales.

Conclusion du chercheur, nous disposerions là d’une « véritable démocratisation de l’apprentissage. Lire tous les jours à l’école, à voix haute, durant une période définie parviendrait à réduire l’impact considérable des origines socioculturelles, sur la probabilité de chance de réussir à l’école et dans la vie, pour les personnes. »

via La Repubblica


Commentaires
Étonnant car pour des ados, la lecture à voix haute à toujours été déconseillée car l'élève se concentre sur sa voix en oubliant le sens du texte. A vérifier donc..
La lecture à voix haute en classe peut se révéler un "exercice" difficile voire violent si l enfant n a pas été préparé en maternelle. Cela passe par une stimulation de la prise de parole dans le cadre d une activité au sein de laquelle l enfant est le plus à l aise..j avais instauré dans ma classe dès la PS " mon livre préféré ".

Chaque semaine un enfant volontaire racontait un livre qu' il avait choisi dans sa bibliothèque, dans celle de la classe etc.. Le seul "CONTRAT" etait que les parents s investissent en aidant leur enfant à se préparer à la presentation au groupe.

Autre critère, l ouvrage choisi devait être court, et avoir un support visuel pour l interactivité avec la classe.

Ce furent de merveilleux moments de partage..et ce quelque soit la culture, l origine ou la maîtrise de la langue des élèves

J ai toujours eu l audace de penser que cette démarche avait permis à mes élèves d éprouver aisance et plaisir de s exprimer sans redouter le " regard" de ses pairs!u
Oui oui oui. Enfin une étude qui pourra peut-être convaincre les récalcitrants. Je lis depuis des années et régulièrement à mes élèves entre 10 et 13 ans. Des romans historiques ou biographiques parfois longs dont ils attendent le chapitre suivant d’une semaine à l’autre... Ils adorent, suivent très bien et s’en souviennent longtemps sans avoir besoin d’interros!!!

Magnifique manière à travers la fiction de les plonger dans les réalités du Moyen-Age ou de la Rome antique...
Au plan didactique, on a dit tout et son contraire en la matière, notamment sur les vertus fallacieuses de la lecture à voix haute. Alors, qui croire ?
La différence c’est qu’on parle ici de LEUR lire, comme un cadeau qu’on leur offre. Une belle langue lue avec art et eux ils recoivent et s’imprègnent. Ce n’est pas du tout comparable au fait de leur FAIRE lire à haute voix, ce qu’ils font souvent en bégayant timidement, avec la gorge nouée devant tout le monde...

L’article dit bien : « pas de devoirs en découlant ni d’interrogation sur ce qu’on leur avait lu. »
Lire à voix haute ! Je ne sais pas si ça se fait encore dans les classes, je pense que oui. Je l'espère !

Quel bonheur de lire une histoire à ses enfants le soir, dans le cocon douillet du nid familial ! C'est l'un des moments préférés des parents quand on les interroge, une fois les enfants grandis, envolés... Celui qui déclenche le plus de nostalgie.

La lecture à voix haute est bonne pour celui qui lit, pour celui qui écoute.

On ne devrait jamais lire de la poésie autrement qu'à voix haute.
Je partage votre article.
Depuis le temps... Marc Roger ne cesse de le clamer haut et fort dans son action de lecteur public. Lisez Grégoire et le vieux libraire (Albin Michel) premier roman manifeste des bienfaits de la lecture à voix haute comme ascenseur social.
C'est pour cela que le rôle de l'Association Lire et Faire Lire créée par Alexandre Jardin est absolument essentiel. Il l'avait compris bien avant cette étude !
Le Professeur Tomatis, ORL belge, en parle dans ses écrits... Tout est là sur le plan scientifique ! On réinvente l'eau chaude hélas...

La lecture à voix haute ne date pas d'hier, signe qu'on lui attribuait une utilité bien avant des résultats scientifiquement prouvés.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.