La lecture et la musique, deux outils contre Alzheimer

Clément Solym - 03.07.2014

Edition - Société - lecture edition - alzheimer maladie - musique activité


Plus on le répétera, plus l'idée s'ancrera dans les esprits : une nouvelle étude publiée la semaine passée dans JAMA Neurology indique que le maintien d'une activité intellectuelle permet de retarder la maladie d'Alzheimer et ses conséquences. Jouer de la musique, ou lire régulièrement sont deux traitements qui font leurs preuves.

 

 

 

 

Avec plus de 5 millions d'Américains souffrant de cette maladie, contre plus de 900.000 en France, les chiffres statistiques sont alarmants : la démence risque de s'amplifier avec le temps, et conduire à trois fois plus de malades dans le monde d'ici 2050. 

 

Pourtant, à défaut d'un traitement soignant définitivement la maladie, le docteur David Knopman, auteur de l'étude et professeur de neurologie à la clinique Mayo de Rochester, dans le Minnesota, est formel : il faut maintenir continuellement la stimulation de son cerveau. 

 

« Si l'on peut rester intellectuellement actif, et mobilisé, tout au long de sa vie, c'est une protection contre la démence en fin de vie. Rester actif, mentalement, est très bon pour votre cerveau. »

 

Au cours de son étude, 1995 personnes âgées de 70 à 89 ans atteintes de démence ont été analysées. Et les résultats indiquent que celles qui avaient une activité régulière et un travail complexe retardaient l'échéance du vieillissement. 

 

Il serait même possible de ralentir le déclin intellectuel de neuf années en pratiquant quotidiennement.

 

(via Bloomberg)