medias

La lecture, meilleure solution pour préserver la santé de son cerveau

Clément Solym - 04.06.2018

Edition - International - démence maladie alzheimer - lecture cerveau démence - étude Chine lecture


L’Organisme mondial de la Santé assurait que 47,5 millions de personnes dans le monde sont touchées par une démence en 2017. Près de 65 % seraient liés à la maladie d’Alzheimer, et, pour lutter contre cela, les solutions ne sont pas encore radicales. 


Szczecin 2015
Denis Bocquet, CC BY 2.0
 

 

Le Journal of the American Medical Association vient de faire paraître une nouvelle étude, montrant combien les activités intellectuelles peuvent réduire le risque de développement d’une démence. Que l’on parle de lecture de livres, journaux ou magazines, l’activité en soi entraîne le cerveau et semble le prémunir, un peu. 

 

L’idée des scientifiques était d’éprouver la pratique de la lecture, comme une solution de prévention – de la même manière qu’on réduit les risques de problèmes cardiaques avec une alimentation saine ou de l’exercice physique. 

 

Ainsi, 15.582 Chinois de 65 ans ou plus ont servi de cobaye pour un suivi médical durant 5 années. Aucun des cas ne présentait de signe de démence au début de l’étude. Entre juin 2005 et décembre 2016, différents contrôles ont été réalisés, et les résultats viennent d’être communiqués.

 

Sur l’ensemble de la population, 63,9 % étaient des femmes avec un âge médian de 74 ans. Sur l’ensemble de la population examinée, seuls 1349 individus ont développé une démence sur la période des cinq premières années. 

 

Les chercheurs ont pourtant pu déterminer qu’une causalité réelle existait entre les lecteurs et les non-lecteurs que de développer la maladie. Cette corrélation entre l’activité intellectuelle et la bonne santé du cerveau ne laisse que peu de doutes : « Une implication forte dans des actvitiés intellectuelles, mais tard dans la vie, pourrait aider à retarder voire prévenir la démence chez les personnes âgées. » 

 

Compte tenu de la croissance de la population âgée dans le monde, la promotion de la lecture devient plus que jamais importante, poursuit l’étude dans sa conclusion.

Par ailleurs relativisent les scientifiques, ces résultats sont valables pour l’ethnie qui a servi de base à la recherche. Rien ne peut assurer que les mêmes examens menés sur d’autres populations conduiraient aux mêmes résultats. 
 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.