La lecture, source de plaisir anti-déprime

Nicolas Gary - 03.08.2015

Edition - International


Il faut parvenir à lire entre les lignes, indique la très britannique Reading Agency. Parce que derrière le livre, se trouvent les aventures, le partage et les émotions. D’ailleurs, ce sont elles, autant que l’intelligence sociale, qui ressortent d’une enquête réalisée pour l’organisation. Une preuve supplémentaire que des enfants qui lisent est toujours préférable à des braconniers qui tuent*... 

 

Fräulein Bertas Arie-1

Mückenschwein Verlag Stralsund, CC BY 2.0

 

 

Le rapport présenté cette année ne diffère pas vraiment de ce que des dizaines d’autres études scientifiques proclament depuis des années : la lecture a des influences bénéfiques sur la santé et le bien-être social. Et pas simplement sur les plus jeunes, cela dit. En effet, si l’impact est énorme pour les enfants, plus que sur les autres tranches d’âges plus vieilles, c’est avant tout que ces derniers seront plus facilement lecteurs, à l’avenir.

 

Une enquête réalisée en Allemagne, et datant de 2014, faisait état d'enfants de 7 à 9 ans qui ont changé de comportement, dans le cadre de la garderie scolaire. Ce bouleversement serait à imputer à ce que les traditionnelles activités ont été remplacées par un programme littéraire. Et les observateurs ont pu se rendre compte qu’à force de faire la lecture aux enfants, ces derniers avaient une meilleure compréhension de leurs émotions et un vocabulaire émotionnel plus riche.

 

On évoque également l’enquête de 2008, celle qui revient régulièrement sur le net, et démontrant que par la littérature, les adolescents parviennent à mieux s’identifier aux autres. Et manifestent alors une plus grande empathie, parce qu’ils perçoivent des enjeux différents grâce aux lectures : un apprentissage de la tolérance toujours bienvenu.

 

Dans tous ces cas, on parle bien d’une lecture-plaisir, pas celle de l’activité scolaire, qui exerce la contrainte de se retrouver confronter à un ouvrage imposé. Dans le cadre de son étude, la Reading Agency a sollicité plus de 4000 adultes britanniques, qui font état du bien-être ressenti après avoir lu.

 

Mieux profiter de la vie, ou mieux la supporter 

 

Que ce soit le sentiment de stress ou de déprime qui disparaissent, ou encore l’estime de soi qui est soudain mieux installée, tous assurent qu’ils se sentent plus en mesure de faire face à des situations complexes. Des faits constatés à plusieurs reprises, mais qui vont plus loin : dans le cas de démences séniles, ou de maladie type Alzheimer, la lecture reste une solution que recommandent les médecins, pour continuer à muscler le cerveau. 

 

Samuel Johnson, auteur, n’en disait pas moins : « Le véritable but de l’écriture est d’amener le lecteur à mieux profiter de la vie, ou mieux la supporter. »

 

Du côté des enfants, on constate que les petits garçons auraient moins envie de tirer les tresses des petites filles, précise l’étude. En effet, la lecture exerce sur eux une « influence positive, dans leur capacité à reconnaître les sentiments masqués des filles ». Rien n’est en revanche précisé pour ce qui est de regarder sous leurs jupes, comme le chantait Souchon.

 

« La lecture est étroitement liée à une meilleure compréhension de notre propre identité, et peut également jouer un rôle important dans nos échanges avec les autres, pour saisir leur vision du monde, et ainsi de suite », indique Sue Wilkinson, directrice de l’agence. Et de conclure que « tout change quand nous lisons ». (via Reading Agency)

 

L’enquête a été financée par la Fondation Peter Sowerby, qui cherche, sur le long terme, à mesurer l’impact des organisations impliquées auprès des enfants. 

 

 

* variante sur la célèbre phrase d’Audiard, selon laquelle « un imbécile qui marche va plus loin qu’un intellectuel assis ». 


Pour approfondir

Editeur : Gallimard jeunesse
Genre : documentaire...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782070123728

Des mots, des mets ; ou comment l'appétit de lecture vient en cuisinant

de Spiess, Francoise ;Rehbinder, Anne

Un livre pour les enfants et ceux qui font la cuisine pour eux et avec eux, dans lequel ils découvriront, en même temps qu'ils les accommoderont, que les légumes, les fruits, les viandes, les poissons, les épices (f)ont des histoires...L'origine des ingrédients que nous mettons dans nos assiettes ou des plats que nous mangeons est passionnante et souvent inattendue : découvrez 50 mots qui ouvrent sur le monde et son histoire.

J'achète ce livre grand format à 15.15 €