La légitimité des amendes pour les bibliothèques très discutée

Clément Solym - 16.08.2008

Edition - Bibliothèques - amendes - bibliothèques - Angleterre


Le débat fait rage et les fervents anti-amende entendent bien faire cesser cette logique répressive, qui donne une vision négative des bibliothèques. Ces dernières « font face à la concurrence de la télévision, des magazines [NdR : désolé...], d'internet, des ebooks et en plus, elles ont cette idée archaïque et folle de percevoir une taxe en cas de retard », explique Frances Hendrix.

Négatif, non professionnel et mauvais pour le business

Car les bibliothèques n'ont pas besoin « d'aliéner leurs clients », poursuit Liz Dubber, directrice des programmes de la Reading Agence. Et le milieu a grandement besoin de se moderniser, en rompant avec ce genre de pratique, estime-t-elle. En Angleterre, les amendes vont de quelques pennies à 5 £ maximum, mais dans certains cas, les amendes peuvent devenir plus chères que le livre neuf, une pratique pour laquelle certains usagers ont opté, en délaissant les établissements.

Au Québec, l'année passée, la bibliothèque de Dorval avait renouvellé son initiative visant à remplacer les amendes par de la nourriture, qui est redistribuée par la suite aux familles nécessiteuses.

Je l'ai, je le garde, et je paierai pas

Une attitude simple, mais que nombre d'utilisateurs adoptent, par simplicité : ne pas rapporter le livre concerné. Ce problème engendre également une déperdition dans les stocks. Et les fervents défenseurs de l'amende estiment qu'elles permettent de réguler ce genre de situation : pourtant, le coût d'une amende fait toujours redouter de rendre le livre que l'on a oublié.

D'autre part, certaines analyses estiment que les amendes constituent également un somme non négligeable dans le budget des bibliothèques. Leur suppression causerait un trou et impacterait sérieusement la situation. On se souviendra également de ces établissements qui ont recours aux détectives privés pour retrouver des livres non rendus...

Comment faire respecter les dates de retour

Rest alors le respect des autres utilisateurs, et les moyens pour faire respecter les dates de retour : il suffit en effet d'un ver pour que tout le panier de pommes soit perdu. Les durées d'emprunt s'éterniseraient sans que l'on dispose de couperet pour faire revenir les documents. S'il est clairement dans l'intérêt de tous que les livres soient rendus à temps, certains proposent de remplacer le mot 'amende' par 'frais'.

Et 'nain' par 'personne de petite taille' ?