La liberté d'expression de BHL importe plus que la sécurité des lecteurs

Nicolas Gary - 14.06.2018

Edition - Librairies - Bernard Henri Lévy - librairie Mollat Bordeaux - sécurité Mollat BHL dédicace


Bernard Henri Lévy, quand il ne s’exporte pas outre-Manche pour prôner les vertus de la collaboration européenne, écrit aussi des lettres aux libraires. Ainsi, l’auteur s’est fendu d’un courrier adressé à Denis Mollat : la rencontre prévue ce 14 juin devait en effet être annulée...


Librairie Mollat Bordeaux
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Il faut avoir un ego hypertrophéi comme une citrouille transgénique mutante pour se fendre d’un courrier de la sorte. Pour des raisons de sécurité, la librairie bordelaise avait en effet préféré ne pas maintenir la séance de dédicace. Ce 13 juin, à 19 h, on apprenait ainsi que « pour les raisons indépendantes de la volonté de l’auteur, la dédicace avec Bernard-Henri Lévy est annulée ». Pas si grave : on pourra toujours se rabattre sur un apéro près des quais de la Garonne.

 

Bernard Henri Lévy, ayant de lui-même, de son oeuvre et de sa parole une haute estime, considère sur-le-champ que c’est la liberté d’expression qui est en péril. Il se fend alors d’un courrier au gérant de la librairie, et ajoute, auprès de l’AFP : « Je ne cède jamais à l’intimidation, je ne cède jamais au chantage. Quand on commence à reculer sur les principes fondamentaux, on perd sur tous les tableaux : sur celui de l’honneur, et sur celui de la défense des principes. »

 

En avril dernier, les éditions Grasset ont publié L’empire et les cinq rois, mais il semble difficile que ce soit le sujet qui provoque des tensions. Vaguement, le philosophe aux chemises grandes ouvertes évoque le Moyen-Orient et envisage un État kurde qui serait indépendant – chose que la Turquie réfute en bloc. Tente-t-on de faire taire l'humaniste au grand coeur ? Diable !
 

BHL censuré : ah oui, enfin ?

 

La règle du jeu, revue qui suit BHL à la culotte, dégaine avec un empressement et un enthousiasme étonnants une analyse sidérante : « Denis Mollat, non content d’être un lâche cédant à la pression du premier groupe d’excités venu, est un mythomane inventant des ordres “venus d’en haut” pour excuser sa couardise et se défausser de ses responsabilités. Triste jour pour la liberté d’expression. Triste épisode dans la vie de ce qui fut l’une des plus belles librairies françaises. »

 

Notons que le directeur de la revue La règle du jeu n’est autre que Bernard Henri Lévy lui-même. Ce dernier a pu habilement mettre en scène sa propre censure... d'autant que la revue est éditée par la maison Grasset, éditeur historique de BHL.


Pierre Jourde doit se tordre de dire, répétant à l’envi : « C’est la culture qu’on assassine ! »
 

Contacté par ActuaLitté ce matin même, Denis Mollat nous assure que « la signature aura finalement bien lieu : le directeur de cabinet du préfet a garanti que la sécurité serait assurée. Hier soir, nous ne disposions pas des moyens nécessaires, et je ne comprends pas que l’on puisse, particulièrement en ce moment, ne pas prendre de pareilles considérations en compte. Maintenant que nous disposons de mesures de sécurité propre, nous pouvons accueillir la rencontre ». 

 

Pas rancunier, donc, le gérant de la librairie bordelaise... Comme nous le souffle une proche de la rédaction, rien ne vaut André Suarès, en cet instant : « Le néant, c’est l’univers sans moi. » 

Mise à jour : 



Denis Mollat et BHL

 

On apprend que finalement, penaud et un brin misérable, le philosophe non seulement a fait retirer du site la lettre de protestation diffusée la veille, mais surtout, aura présenté des excuses à Denis Mollat, pour cet emportement démesuré.

 

On ignore si, dans le même mouvement, il s’est également rendu compte du ridicule de la situation...


Commentaires

Sur internet, BHL est détesté de toute l'extrême gauche, dee tout l'extrême droite, de toutes les idéologies possibles et imaginables ; dans la rue, il semble bien que ce soit la même chose... Avec cet article, j'ai même l'impression que le monde littéraire s'y met. Alors, seul contre tous, Tonton Tartiflette dit : défendons BHL ! #jesoutiensBHL
Sur internet, trois ou quatre décérébrés peuvent facilement donner l'impression qu'ils sont *toute* l'extrême-gauche, *toute* l'extrême-droite*, *toute* la pétanque internationale ou *toute* n'importe quelle mouvance.

Dans la vraie vie, le para-philosophe n'est plus guère détesté par personne, il est au mieux risible, et je ne parierais pas que ses livres soient si lus que ça, et moins encore commentés.

Bernard-Henri Lévy, il n'y a vraiment plus de quoi en faire un fromage, ni même une tartiflette. Maintenant, si ça vous amuse de soutenir ça, il vous restera encore de belles causes à défendre : soutenez aussi Flipper le Dauphin, tant que vous y serez.
D'accord cher M. Reboud,



Je soutiens BHL (on sent que vous ne pouvez pas vous empêcher de le détester, tout en faisant semblant de le trouver insignifiant, comme souvent ses détracteurs !) ET je soutiens Flipper le Dauphin !



Youhou ! Deux magnifiques causes à soutenir, bien plus amusantes à mon avis que les rouges ou les bruns.



Cordialement,



Une tartiflette bien cuite
Michel Audiard avait écrit à peu près: (je cite de mémoire) "Le c.. ose tout, c'est d'ailleurs à cela qu'on le reconnaît". C'est chose faite.
Au lieu de philosopher sur des pays que tu ne connais pas,tiens nous un peu au courant d'un pays qui t'est très cher(tu le perores à longueur de temps)

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.