La librairie à l’heure du numérique et des achats en ligne

Auteur invité - 07.11.2019

Edition - Librairies - librairie lecteurs clients - escape game - lieux rencontre libraire


Alors qu’Amazon a vu augmenter son chiffre d’affaires de 31 % en 2018 en passant à 177,9 milliards de $ et que, la même année, les librairies augmentaient le leur de 0,6 %, que peuvent les professionnels de la vente du livre pour rendre leur commerce attractif ? De plus en plus d’animations en librairie voient le jour pour tenter d’attirer du monde en leur sein. 
 
librairie internet marché numérique
 


Des animations à destination du jeune public 


De nombreuses librairies spécialisées jeunesse, mais pas seulement, décident d’accueillir entre leurs murs des animations destinées au jeune public. Que ce soit des lectures de contes ou des animations un peu moins traditionnelles, l’accent est mis sur le partage et sur la redécouverte de ce lieu souvent considéré comme vieillot par les jeunes.

Alors que le marché de la littérature jeunesse perdait 6,6 % de chiffre d’affaires en 2013, les éditeurs et les libraires se mobilisent, ensemble ou non, pour mettre en avant une nouvelle dimension des livres et de la lecture auprès des jeunes.

Que l’initiative vienne directement des éditeurs, comme PKJ qui a crée un escape game autour de son catalogue ou encore de Kana qui organise également cette activité lors de ses déplacements en salon, ou de celle des librairies, comme le Renard Doré, une librairie parisienne spécialisée manga, qui met sur pied de nombreuses animations, le but reste le même : faire venir les jeunes en librairie.

Il s’agit de réunir entre trente et cinquante personnes autour d’une activité ludique et inspirée des livres qui les entourent. Pour l’escape game crée par PKJ, les énigmes que doivent résoudre les participants pour réussir l’épreuve sont inspirées par les héros phares de leur titres. Les adolescents sont donc plongés dans des univers qu’ils connaissent déjà au moins de nom, puisque les œuvres comme Hunger Games ou Le Labyrinthe ont été adaptées au cinéma, et jouent à répondre le plus vite possible à des énigmes, le tout en équipe avec leurs amis ou leur famille. 
 

Les adultes aussi ont leur part d’animation 


Que ce soit en librairie, comme chez Mollat qui a organisé, avec les éditions 10/18, un escape game géant pour les trente-cinq ans de la collection Grands Détectives, ou en salon, comme pendant Quais du Polar, à Lyon, qui organise un escape game, les occasions sont multiples pour s’amuser tout en parlant ou en découvrant des livres. De plus en plus de maisons d’édition se mettent à organiser ce genre d’événements en partenariat avec des libraires ou des salons : comme Pocket ou encore, J’ai lu.

De grandes librairies ont même un événement annuel, comme Le Furet du Nord qui réunit chaque année environ deux cents personnes choisies parmi plus d’un millier de candidats. Le principe des murder party est simple et parle à tout le monde : un meurtre a eu lieu dans la librairie et c’est à eux de résoudre l’enquête ! Les libraires jouent alors divers rôles dans le scénario et animent la soirée avec quelques scènes ici et là.

Les participants se prennent pour de vrais détectives et peuvent aller interroger les suspects ou témoins, souvent des auteurs jouant leur propre rôle. 
 

Des animations aux nombreux objectifs 


Ce genre d’événements encourage les personnes à se rendre dans des librairies physiques, puisque ce ne sont pas les librairies en ligne qui pourraient proposer ce type de soirée à leurs clients.

Il s’agit donc de donner une nouvelle vision de la librairie, comme l'indiquait Bénédicte Gimenez, ancienne chargée de la relation libraires pour le groupe Univers Poche : « L’opération donne une autre image de la libraire et lui permet d’attirer une nouvelle clientèle, qui ne la fréquente pas habituellement. (...) Au Furet du nord, les participants dialoguent avec les auteurs sans crainte de les approcher. Tous cherchent à s’amuser. On prouve que la librairie peut être un lieu ludique. » 

Un autre objectif que l’on peut y déceler est celui de briser les barrières entre auteurs, lecteurs et librairies. Tous peuvent passer une soirée conviviale ensemble sans avoir la relation guindée qu’il peut parfois exister entre eux. Nathalie Deleval, responsable livre du Furet du Nord, déclarait à ce sujet : « Les auteurs, les clients, les libraires, tout le monde y a pris du plaisir. Outre l’intérêt pour le public ces animations sont aussi un formidable booster pour les équipes ». 

par Manon Tassy 


Dossier - L'attractivité des librairies, malgré Amazon ou Netflix

Dossier - Lecteurs, communauté et réseaux sociaux : promouvoir le livre



Commentaires
Excellent article, très instructif !
Des idées très intéressantes que j’ai hâtes de voir se développer d’avantage. Un article structuré et très interessant qui pousse à la réflexion de la place des librairies de nos jours. Une plume abordable que j’ai eu plaisir à lire.
Article parfait, clair et bien écris qui révèle très bien la difficulté qu'ont les libraires pour se faire voir et attirer du monde à l'heure où tout peut se faire d'un seul clic. L'article donne envie de lâcher sa souris pour aller à nouveau en librairie physique, au contact de l'humain pour un moment de partage des plus sympathiques.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.