La librairie Bulle commande un recueil pour relancer une usine papetière

Maxim Simonienko - 25.01.2019

Edition - Economie - arjowiggins justice dette - librairie bulle recueil - manifestation salariés chômage


Le 8 janvier dernier, le tribunal de commerce de Nanterre a mis brutalement deux sites de la société Arjowiggins en redressement judiciaire pour une dette de 200.000 €, après l’échec d'une cession​​​​​. ​​Samuel Chauveau, le gérant de la librairie Bulle, au Mans, a décidé de venir en aide aux salariés de l'entreprise papetière. Un recueil de dessins sera édité avec des oeuvres de dessinateurs, imprimé sur le papier recyclé de l'usine.

Une usine Arjowiggins, à Dartford (Royaume-Uni) (Nigel Cox - CC BY-SA 2.0)


« Pour l'instant, on a une douzaine de dessins de promis. On a un élan de solidarité assez incroyable, d'autres imprimeurs nous appellent spontanément pour nous aider... On va essayer de mettre ça en forme pour dire que notre usine a plein d'atouts ! » a expliqué Fabrice Fournier, l'un des salariés de l'usine, à France Bleu mercredi dernier.

Le gérant de la librairie Bulle a partagé son carnet d'adresses et a promis de financer entièrement la fabrication de ce recueil : « Ça fait 36 ans que je suis libraire de BD, et donc j'ai un carnet d'adresses assez fou ! Leur mettre cela dans leurs mains, ça me paraissait complètement normal, et j'ai essayé de faire à mon niveau un petit quelque chose qui semblait important pour eux. »

Vers 9 h 30 mercredi dernier, plus de 200 personnes ont commencé à manifester en partant depuis l’usine Arjowiggins, située à Bessé-sur-Braye. Le cortège a rapidement atteint plus de 500 personnes en cours de route. Cette manifestation avait pour but d'attirer l'attention des repreneurs potentiels afin de combler les dettes des sites de Bessé-sur-Braye et Saint-Mars-la-Brière. 

Le journal La Maine Libre affirme que 16 candidats éventuels ont déjà été trouvés. Le site de Saint-Mars-la-Brière aurait reçu un troisième groupe de repreneurs intéressés le 23 janvier 2019. Ce même jour, un candidat s'est également rendu sur le deuxième site.

Si personne n'accepte de s'occuper des dettes de l'entreprise avant le 4 février 2019, les sites seront obligés de mettre la clef sous la porte. La fermeture concerne aujourd'hui 560 employés dont la plupart risquent de se retrouver au chômage. Par extension, d'autres usines, travaillant en partenariat avec Arjowiggins, devraient être fortement affectées. La SARL Didier Chartrain, par exemple, spécialisée en mécanique de précision, perdrait 40% de son chiffre d'affaires si le site de Bessé-sur-Braye disparaît.
  Filiale de Sequana, Arjowiggins est aujourd'hui la septième entreprise européenne d'industrie papetière. Elle est issue de la fusion internationale de deux groupes papetiers, celle du français Arjomari Prioux et de l'anglais Wiggins Teape Appleton, décidée en 1990. 


via France Bleu, La Maine Libre, FranceInfo.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.