La librairie Castéla de Toulouse victime d'une hausse de loyer

Clément Solym - 22.11.2011

Edition - Librairies - Castéla - Toulouse - librairie


Après un siècle de bons et loyaux services, la librairie toulousaine, située sur la place du Capitole, Castéla, ne devrait pas passer l'hiver. Ou très mal. Selon le maire de la ville, Pierre Cohen, également interpellé par le spectacle Golgota Picnic, c'est une spéculation immobilière qui est à l'origine de cette situation.


En effet, la société CGI, propriétaire des murs et de plusieurs autres emplacements, a décidé d'augmenter les loyers ; pour la librairie, on passera ainsi de 200 à 800.000 € annuels. Intenable, évidemment, mais après intervention d'un arbitrage, la poire est coupée en deux, à 340.000 €. Toujours trop cher.

 

Et de ce fait, explique le maire, l'établissement, ouvert en 1917, « ne peut plus assumer la pression financière imposée par son propriétaire, qui augmente son loyer de façon colossale. Je suis indigné par ce comportement spéculatif dans un contexte économique déjà très difficile, particulièrement pour les librairies indépendantes ». Fermeture des portes en février 2012. Ce sont 32 salariés qui seront ainsi victimes de cette hausse de loyer.

 

 

Avec un tarif aussi élevé, seuls une banque ou un opérateur téléphonique pourraient s'installer. Orange serait d'ailleurs d'ores et déjà très intéressé... Alors certes, un groupe Facebook et une pétition se sont lancés, dans l'espoir d'arriver à quelque chose. 

 

« Je suis consterné d'apprendre la fermeture de la librairie Castéla. Ce lieu emblématique de la place du Capitole depuis presque cent ans a accompagné des générations de Toulousains », ajoute le maire.

 

Et d'ajouter : « Je vais donc prendre contact au plus vite avec le propriétaire pour connaître ses intentions. Si la Ville de Toulouse, en l'état actuel des choses, n'a aucun moyen d'intervenir, je souhaite faire entendre sa voix dans ce dossier »