Une nouvelle librairie francophone va voir le jour à Toronto

Clémence Chouvelon - 29.07.2015

Edition - International - Toronto Canada - livre français - librairie lectures


Depuis plusieurs années, le livre français se faisait rare dans la province de l'Ontario, la plus peuplée du Canada. Les propriétaires de la Librairie du Quartier, à Québec, ont annoncé l'ouverture d'une succursale spécialisée dans le livre francophone à Toronto. Cette nouvelle structure, qui devrait voir le jour prochainement, sera ainsi la seule du genre dans la capitale.  

 


La librairie du Quartier avenue Cartier, Québec (Jeangagnon CC BY SA 3.0)  

 

Depuis quelques années, plusieurs librairies ont été contraintes de fermer boutique à cause de leurs difficultés financières croissantes : en 2009, la Librairie Champlain de Toronto après quasiment 50 ans de service, suivie de près en 2011 par la Librairie Grand ciel bleu du Sudbury. On apprenait en juillet 2014 que la Maison de la Presse internationale, ne résisterait pas non plus.

 

Il s'agissait de la dernière librairie francophone du territoire, Le World Biggest Bookstore, qui proposait une large sélection de livres francophones, ayant fermé début 2014. 

 

Un an après son ouverture à Québec, la Librairie du Quartier s'agrandit. La future succursale à Toronto ouvrira ses portes peut-être dès 2015, « entre novembre et mars », a déclaré le copropriétaire Christophe Gagnon-Lavoie, « on a déjà trouvé un local. On se greffe auprès d’un organisme francophone, une place que fréquentent les francophones. La démarche sera plus facile ». 

 

L'emplacement reste à confirmer, mais on sait d'ores et déjà qu'elle sera plus petite, tenue par deux employés à temps plein, et proposera la moitié des quelque 8000 titres de la maison québécoise. Enfin, elle sera renommée pour appuyer sur la particularité linguistique du lieu. 

 

Il ne sera pas question de proposer des ebooks, un marché qui n'intéresse pas les propriétaires. « Les gens aiment offrir un lecteur numérique en cadeau, c’est rare qu’ils offrent par la suite un code-barre. La tablette finit par se trouver sur une tablette. Nos clients apprécient la qualité du papier, son odeur, ils veulent le toucher. »

 

Le Regroupement des éditeurs canadiens-français (RECF) a salué dans un communiqué l'ouverture de cette nouvelle structure. « Aucun point de vente spécialisé en littérature francophone ne servait la clientèle torontoise. Pour les éditeurs franco-canadiens, une telle absence dans la métropole canadienne était préoccupante. » 

 

Pour Catherine Voyer-Léger, directrice générale : « Toronto est un milieu riche et stimulant, à la fois grâce à un important bassin d’auteurs francophones et des institutions incontournables comme les Éditions du GREF et le Salon du livre de Toronto. Ce projet est une occasion en or de travailler en commun pour l’enrichissement global du milieu. »

 

Ce projet fait écho à celui d'une Maison de la Francophonie de Toronto, « un guichet central de produits et de services en français et un phare culturel de la langue et de la culture françaises ». Prévue depuis plusieurs années, aucune nouvelle sur l'emplacement de cette structure n'a été annoncée.


(via Le Devoir, Radio-Canada)