medias

La librairie Le Verbe et l’Objet laisse parler les petits papiers

Auteur invité - 21.12.2017

Edition - Librairies - librairie versailles papeterie - verbe objet librairie - petits papiers librairie


Julien Burnat a repris il y a deux ans la librairie-papeterie Le Verbe et l’Objet, installée dans le centre-ville de Senlis. Il livre un retour sur ces deux premières années. Pour cet ancien journaliste radio, l’aventure était presque toute tracée : « Je suis issu d’une famille de libraires depuis quatre générations ». Ouverte à Versailles en 1908, la librairie familiale était spécialisée dans le livre ancien et été fermée récemment, Julien Burnat ayant fait le choix d’un autre style.




 

Il commente cette reconversion en souriant malicieusement : « Avant j’aimais les livres et j’en lisais. » Et d’ajouter : « Aujourd’hui, j’ai moins le temps de lire. Le métier de libraire est un peu moins romantique que ce que pensent les gens. » Pourtant, sa librairie-papeterie est une petite boutique pleine de charme, dans laquelle plus d’un auteur romantique aurait certainement aimé se perdre des heures durant. 

De nombreux univers livresques 


Installée sur la jolie place Henri IV, la librairie Le Verbe et l’Objet est entourée de belles façades en vieilles pierres. L’intérieur, qui s’étend sur 65 m2, est un mélange de beaux matériaux et de couleurs créant une ambiance aussi chaleureuse que joyeuse. D’imposants murs en pierre soutiennent de belles étagères en chêne, couvertes de livres en tout genre, près de 3 000 au total. Recueils de poésie, bandes dessinées, livres en anglais pour les adultes comme pour les enfants, littérature jeunesse, polars, livres de jardinage, de cuisine...

Le choix est vaste et les grands éditeurs présents sur ces étagères en côtoient de plus petits, régionaux ou non : l’occasion de faire quelques belles découvertes. Sur le sol, de jolies tomettes font face à de lourdes poutres blanches qui traversent le plafond. Ici et là, quelques maquettes suspendues d’avions ou de montgolfières invitent au voyage, une thématique chère à Julien Burnat. Celle-ci a d’autant plus sa place que la librairie est située à deux pas de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. 
 

Une conjoncture peu favorable 


Au moment de la reprise, la librairie Le Verbe et l’Objet affichait déjà seize années d’existence. « Elle a été créée en 1999, juste avant Noël, par Christian Sohier », précise Julien Burnat, qui l’a rachetée à l’occasion du départ en retraite du fondateur. Il s’est associé pour cela à deux amis anglais, Fabio et Siân Venturotti, qui vivent aujourd’hui à Senlis. « Quatre années ont été nécessaires pour reprendre cette librairie : la situation était un peu compliquée. Monsieur Sohier voulait vendre, mais avait du mal à franchir le pas. Après avoir tout étudié, nous avons racheté la librairie dans sa fourchette haute de prix : nous avons repris tout le stock sans trop négocier... »

Près d’un quart de ce rachat a été financé par un emprunt bancaire et le reste par les apports respectifs de ses trois actionnaires. À terme, Julien Burnat mise sur un chiffre d’affaires de 200 000 euros. « Pour l’instant, nous sommes en dessous. Le commerce, de manière globale, s’est pris une claque cette année. L’année dernière, c’était compliqué, car on payait le stock et cette année, c’est la conjoncture qui est mauvaise, notamment à cause des élections », regrette le libraire.

Un premier recul de l’activité a eu lieu en mars 2017, par rapport à mars 2016. Mais c’est surtout le mois de juin qui s’est avéré difficile, avec une baisse de 30 % de l’activité par rapport à juin 2016. « En septembre, c’était mieux, mais le mois d’octobre enregistre lui aussi une baisse de 10 %. Sur l’année, la baisse globale devrait être de 15 % », annonce le libraire.



Mais il y a aussi de bonnes nouvelles : la clientèle qui fréquentait la librairie avant la reprise est restée fidèle à l’établissement. « Ceux qui viennent ici sont des personnes qui aiment le livre et préfèrent commander dans une librairie de centre-ville plutôt que chez Amazon ; il y a un côté-conseil qu’ils apprécient. » Et pour leur faire connaître ses actualités, la librairie dispose d’un site internet ainsi que d’une page Facebook. 
 

40 % de l’activité en papeterie 


Malgré ce démarrage en dents de scie, Julien Burnat est particulièrement épanoui dans son nouvel habit de libraire : « Le truc amusant, c’est le fait de devenir son propre patron. Quant au truc le plus agréable, c’est de se faire des amis parmi les clients. » Le libraire conserve donc son enthousiasme et espère que l’année 2018 sera meilleure : « Il y a forcément des choses que nous pouvons ajuster, comme des retours plus rapides chez les éditeurs. Je constate qu’il y a aussi des livres qui marchent mieux que d’autres, comme les livres politiques ou les poches... »

Il garde également quelques projets de long terme en tête, comme le fait d’aménager une grande réserve située à l’arrière de la librairie. « Ce lieu n’est pas vraiment accessible aujourd’hui, mais j’aimerais un jour en faire un endroit pour accueillir un club de lecture, des ateliers... On y pense, mais ce n’est pas la priorité », souligne-t-il. En attendant, la librairie accueille des auteurs pour des séances de dédicaces et Julien Burnat aimerait beaucoup faire venir quelques poètes dans ses murs.

Parmi ses autres ambitions : « J’aimerais aussi pouvoir imprimer des choses un peu uniques ». Pour le moment, Le Verbe et l’Objet imprime des cartes de visite qualitatives. Car la boutique renferme aussi une papeterie, qui représente 40 % de son activité. « Nous sommes très branchés papier, écriture et tout ce qui tourne autour du papier de manière générale », explique Julien Burnat. Ainsi, aux côtés de matériel de calligraphie, d’élégants papiers et carnets, se trouvent de beaux objets de papier comme Big Ben ou des masques.

Le Verbe et l’Objet est un nom finalement bien trouvé pour une librairie qui, comme dans la chanson, laisse parler les petits papiers. 

 

ÉLODIE SOURY-LAVERGNE 

 

en partenariat avec le CRLL Nord Pas de Calais




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.