La librairie mobile d'Halifax en panne sèche... de liquidités

Clément Solym - 30.03.2012

Edition - Bibliothèques - bibliothèque mobile - Halifax - fermeture


La librairie mobile d'Halifax va faire un dernier tour de piste, avant que le service soit supprimé par l'administration pour cause de budget insuffisant. Après 51 années passées sur les routes de la région d'Halifax, dans l'Est canadien, la « bookmobile » ne recense plus que 250 usagers actifs, mais engendre près de 290 000 $ de frais annuels, une somme que le gouvernement ne peut plus assumer.

 

« C'est la fin d'une époque » admet Debbie Laurent en pensant au dernier voyage de la bibliothèque mobile d'Halifax, son lieu de travail depuis 1989 : le 31 mars verra la fin de cette branche du service des bibliothèques publiques de la région. Avec 290 000 $ de budget par an pour 250 usagers, sillonner les routes pour prêter des livres est devenu un luxe. Il aurait fallu en plus remplacer le vieux bus barré de bleu : 400 000 $ supplémentaires, définitivement pas possible.

 

En bleu, les arrêts de la librairie mobile, en jaune les autres librairies : l'accès aux livres en prend un coup... (source : Google maps)

 

Eric Stackhouse, responsable du Community Access Program (CAP), un programme qui forme les habitants de la Nouvelle-Écosse aux nouvelles technologies, se doutait que la demande de subvention ne recevrait aucune réponse : « Normalement, nous devrions déjà savoir si les subventions nous sont accordées, ou avoir au moins reçu un signal, mais nous n'avons eu aucune réponse. Le gouvernement procède à des coupes budgétaires, et il est pratiquement sûr qu'ils ont pensé au CAP » a-t-il déclaré il y a quelques jours sur une radio locale. 

 

Debbie Lambert, après 23 ans de services routiers, va réintégrer une branche plus traditionnelle des bibliothèques publiques d'Halifax, mais elle souligne que l'expérience mobile ne s'oubliera pas facilement. Elle a connu l'organisation post-réseaux sans fil, et on imagine facilement toutes les difficultés inhérentes à la gestion des délais de prêt d'une bibliothèque mobile. Et le moindre cahot peut déranger des heures de classement méthodique...

 

« Ce n'est pas seulement des gens qui viennent à la bibliothèque, c'est quelque chose de l'ordre d'une communauté. Ils viennent à la bookmobile, et rencontrent des voisins qu'ils ne verraient pas en temps normal. Et ils ont appris à me connaître, me considèrent comme une amie... Je veux dire, ils me voient même comme quelqu'un de leur famille » confie la bibliothécaire. 

 

Les délaissés au bord de la route pourront se tourner vers d'autres services proposés par les bibliothèques publiques d'Halifax, comme le prêt de livres par voie postale, l'accès à un catalogue en ligne pour l'emprunt d'ebooks ou d'audiobooks, ou encore un service de tchat pendant les heures d'ouverture des établissements. Quant au véhicule, des adeptes espèrent le voir devenir une aile permanente de la bibliothèque de Musquodoboit Valley.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.